Publicite

Lutte contre les armes légères: L’Etat invité à plus d’engagement

Au dire de M. Kouassi,  pour lutter contre les Alpc, il faudra d’abord identifier les acteurs de la politique criminelle à tous les niveaux. L’État doit mieux orienter sa politique en spécifiant  les attributs et missions de chaque force dans la lutte contre les Alpc.
Publicite
Lutte contre les armes légères: L’Etat invité à plus d’engagement

Dans le cadre de sa soutenance publique de thèse de Doctorat qui a eu lieu,  le 24 mai, à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody autour du thème: « La politique criminelle en matière de lutte contre la circulation et l’utilisation illicite des armes légères et de petit calibre à Abidjan », Kouassi Koffi Evariste, étudiant en Sociologie criminelle,  à l’Ufr de Criminologie, a invité l’État à plus d’engagement dans les actions.

« Le problème que soulève cette thèse  est que depuis longtemps, les institutions de l’État de Côte d’Ivoire luttent contre la prolifération des Armes légères et de petits calibres (Alpc), à travers plusieurs actions. Mais force est de constater une persistance de ce phénomène », a relevé M. Kouassi.

Selon lui, cela est dû au fait que les dispositifs existants n’ont pas suffisamment intégré dans leur fonctionnement certains facteurs tels que les mécanismes de  contrôle, le suivi de l’application des lois ayant trait aux Alpc.

Au dire de M. Kouassi,  pour lutter contre les Alpc, il faudra d’abord identifier les acteurs de la politique criminelle à tous les niveaux. L’Etat doit mieux orienter sa politique en spécifiant  les attributs et missions de chaque force dans la lutte contre les Alpc.  Aussi, « une sécurisation des sites de stockage d’armes selon les normes internationales s’impose afin de faire disparaître le risque d’accessibilité de ces sites par tout individu n’ayant pas l’autorisation », a-t-il proposé.

A en croire l’impétrant,  il faudrait également  améliorer  la qualité du recrutement et accroître  les effectifs des forces de sécurité face aux détenteurs illégaux mieux armés, accroître les ressources financières de la ComNat-Alpc afin de mieux sensibiliser les populations, collecter les armes...

Le jury composé  des professeurs Roch Yao Gnabeli (président du jury), Opadou Koudou,  Faustin Dedy Seri,  Gueu Denis, a jugé le travail satisfaisant et lui a décerné la mention “Très Honorable,  avec les félicitations du Jury“.

Cette soutenance s’est déroulée en présence du Commissaire divisionnaire Djokouehi Léon,représentant le président de  la ComNat-Alpc, de parents et d'amis du candidat.

Alain Zama
Correspondant communal
Fratmat.info
Source Sercom ComNat-Alpc
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1725000 : 1.65 mb
MEMORY : 1501640 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.