Publicite

Média : Le Ministre Sidi Tiémoko Touré dément la suppression, par le Gouvernement ivoirien, de l’aide financière à la presse

Dans un communiqué daté de ce vendredi, 13 septembre 2018, le Ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré, a formellement démenti la suppression, par le Gouvernement ivoirien, de l’aide financière apportée à la presse dans le cadre de son émergence. Cette déclaration fait suite à la conférence de presse du Groupement des Editeurs de Presse de Côte d’Ivoire (GEPCI) hier jeudi, au cours de laquelle il a été décrété une « journée presse morte » lundi prochain en protestation contre l’annulation annoncée de ce fonds.
Publicite

Le Ministre s’inscrit en faux contre les inquiétudes du GEPCI

Le GEPCI a laissé entendre, hier jeudi, que l’Etat de Côte d’Ivoire voulait suspendre l’aide financière qu’il lui apporte depuis des années. Selon le cabinet du porte-parole du Gouvernement, « Le Ministre s’inscrit en faux devant ces assertions. Il souhaite rappeler avec la plus grande vigueur que, dans l’allocution du 25 janvier 2018, à l’occasion des vœux à la presse, SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, a évoqué sa décision d’augmenter de plus de 135% l’aide allouée à la presse entre 2016 et 2017 ». Rappelons que cette aide aux entreprises éditrices de presse a été instaurée en 2009. En 2016, l’Etat avait fait passer cette contribution de 200 millions FCFA à 800 millions. Mais d’où vient-il alors que la GEPCI se désole d’une annulation de l’aide financière de l’Etat ?

Il est nécessaire de ne pas créer d’amalgame

Pour le Ministre de la Communication et des Médias, il y a imbroglio total au sein de la famille de la presse. Il explique, à propos de cette aide conséquente que : « Celle-ci n’ayant pas permis d’apporter une solution durable aux difficultés auxquelles fait face notre presse, il (le Président de la République) a demandé au Ministre d’alors, en charge de la Communication (Bruno Nabagné Koné), d’ouvrir des réflexions sur le mode de gestion de cette contribution de l’Etat, de façon à la rendre plus efficace. Aussi, a-t-il demandé que le décret de 2007, qui précise les conditions d’éligibilité des entreprises de presse aux ressources du Fonds de Soutien et de Développement de la Presse (Fsdp), soit strictement appliqué. Il est donc particulièrement nécessaire de ne pas créer d’amalgame ni de générer de confusion. Il n’a en aucun cas demandé la suppression de l’aide à l’impression, évaluée à 701.000.000 FCFA au profit de 22 entreprises de presse. L’instruction claire, renvoie à l’application stricte de critères réglementaires. ». Il s’agirait alors d’une mauvaise interprétation, des propos du Chef de l’Etat, de la part du GEPCI.

Pour finir, le communiqué a relevé l’invitation du Ministre Sidi Touré, aux médias et aux entreprises d’édition de presse, à prendre part à l’atelier sur l’élaboration de la politique nationale de la communication 2018-2020 qui aura lieu en octobre prochain.

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1728160 : 1.65 mb
MEMORY : 1488752 : 1.42 mb