Publicite

Obsèques de Kader N’Dao: Tous unis dans la douleur !

Arraché brutalement à l’affection des siens et du (son) public, le 14 février, le journaliste-animateur et ancien sportif a été conduit à sa dernière demeure, le samedi 18 février, au cimetière municipal de Yopougon.

Trois moments-forts ont marqué les obsèques de Kader N’Dao, animateur-journaliste, décédé le 14 février dernier, brutalement, après un malaise, en pleine conférence de rédaction. Une veillée-hommage, à la place Ficgayo de Yopougon le vendredi 17 février, une cérémonie de levée du corps fort émouvante à la salle Félix Houphouët-Boigny d’Ivosep-Treichville et l’inhumation au cimetière municipal de Yopougon, le samedi 18 février.

En présence du ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Koné ; ainsi que tout ce que le monde de la communication et des médias, de la culture et des arts, du sport compte comme sommités aux côtés de la famille, Abdul-Kader N’Dao a eu droit à des obsèques dignes et à la grandeur de son talent. Talent sportif qu’il a démontré dès sa tendre jeunesse sur les terrains vagues de son Yopougon dont il fut une star ou encore sous la tunique du Stade d’Abidjan, mais aussi et surtout, talent d’animateur hors-pair qu’il a offert aux auditeurs et téléspectateurs de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti) entre 1991 et 2002. Avant une expatriation volontaire de plus de 15 ans aux Etats-Unis d’Amérique, « sur un coup de tête ». Ainsi qu’il aimait à le dire, toujours ponctué de son rire aux éclats sui generis, fort contagieux, et de sa voix puissante.

Aussi, est-il revenu, en plus du témoignage de son compère d’enfance, à deux icônes de la Rti, aujourd’hui à la retraite, Jean-Claude Tamo et Barthelemy Inabo Zouzoua, d’évoquer, en dépit de la douleur qui les étreignait, en toute dignité, les heures glorieuses de Kader N’Dao, leur cadet et confrère, mais aussi ami, sur les ondes et les crans du média de service public.

Révélant, au passage, le pur bonheur, pour ce grand moment de télévision, le dernier, qu’il a fait vivre à toute la Côte d’Ivoire et au-delà, le 20 janvier dernier, à la faveur de l’émission-hommage à son idole et figure emblématique de l’audiovisuel ivoirien, Roger Fulgence Kassy, décédé le 20 janvier 1989. Encore que, depuis son retour à Abidjan depuis quelques mois, Kader bouillonnait d’idées originales et de projets. Notamment à Abidjanshow.com où il avait déposé ses valises, convaincu de partager l’ambition de son frangin Abdul-Karim Koné alias Don Kareem, d’établir un groupe médiatique pour accompagner l’essor culturel ivoirien.

Bien plus, sans flagornerie, les différents orateurs, employant à l’envi, des expressions chevillées à l’idiolecte de Kader, « Ya pas de lézard » ou « On garde le contact », entre autres, sont revenus sur les défauts de l’illustre disparu, à l’instar de tout être humain, mais ont surtout argué que les qualités humaines, notamment la franchise et la fidélité en amitié, sont inaltérables. Sans omettre d’évoquer les piques qu’en tant que célébrité, il aura reçu toute sa carrière durant. C’est donc à juste titre, que les différentes lectures coraniques et la bénédiction finale (Fatiha) dite par l’imam Sangaré ont convergé vers la sourate 3 (verset 194) du Noble Coran : « Seigneur, donnes-nous ce que Tu as promis par l’intermédiaire de Tes messagers. Fais que nous ne soyons pas humiliés au jour de la résurrection, Toi qui ne manques jamais à tes promesses ».  En chœur donc, la famille, les collègues, les amis, les fans de Kader N’Dao ont prié « Qu’Allah pardonne tous ses péchés et que la terre lui soit légère. Amina » !

Tous et chacun, surpassant la douleur, se sont donné rendez-vous dans un mois pour méga-concert en la mémoire d’Abdul-Kader N’Dao, « Une lumière qui s’est éteinte », mais qui brillera toujours dans le cœur des Ivoiriens. Adieu Billy Anderson, Adieu Kader N’Dao.

REMI COULIBALY
fratmat.info
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1743592 : 1.66 mb
MEMORY : 1513000 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.