Police nationale : Les recalés de 2010 espèrent toujours intégrer les rangs ; une grève de la faim annoncée

Malgré les années qui passent et l’intransigeance du gouvernement sur cette question, les admis recalés de 2010 espèrent toujours intégrer la Police nationale. Pour se faire entendre enfin, ils ont opté pour le dernier recours : une grève de la faim.


Aller jusqu’au bout de la lutte

Les élèves admis de l’Ecole Nationale de Police en 2010, sous le régime de Gbagbo, qui se sont vus recalés en 2011 sous le pouvoir d’Alassane Ouattara, comptent désormais employer les grands moyens. Aux grands maux, les grands remèdes, dit l’adage. Dimanche dernier, à l’issue d’une rencontre tenue par eux, ils ont décidé de l’organisation prochaine d’une grève de la faim pour faire plier l’Etat.

Les 1476 admis de cette promotion auront usé de toutes les voies : requête auprès des ambassades, demandes d’intervention aux chancelleries, appels à l’aide aux organismes internationaux, mais rien n’y fit. Le gouvernement ne veut toujours pas entendre parler d’eux après 8 ans de galère. 

Une question d’illégalité

Comme le constate la présidente de l’association des mamans des admis de police 2010, Mme Ouattara, l’Etat refuse toujours d’intégrer ces 1476 candidats (15 commissaires, 65 officiers et 1396 sous-officiers) qui ont pourtant été reçus normalement à la suite d’une formation régulière, qui fut tout de même expéditive comme l’a souligné le Général Mangou au prétoire de la CPI. A l’époque, l’Etat avait besoin d’hommes pour renforcer l’armée dans un contexte de crise post-électorale. Le régime des Refondateurs tombé, le nouveau pouvoir d’Alassane Ouattara n’a pas voulu de ces admis étiquetés « pro-Gbagbo ». 

Pour beaucoup de sympathisants du pouvoir actuel, c’est la promotion Blé Goudé, autrement dit les miliciens. De plus, ils auraient réussi leur concours sur des critères ethniques ou faussement « patriotiques » et non sur leurs valeurs intrinsèques et leurs diplômes. Enfin, et c’est le plus gros argument, le régime de Gbagbo était alors jugé illégal par la communauté internationale. Se faisant, tout ce qui en sortait était également illégal comme ces 1476 admis de l’Ecole de Police. 


Paula K. avec Alex Dimeco,correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1711368 : 1.63 mb
MEMORY : 1499936 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.