Publicite

Politique : « À partir d’aujourd’hui, moi je préfère écouter Tiken Jah » Gnamien Konan à Alpha Blondy

Le Président de la Nouvelle Côte d'Ivoire, le ministre Gnamien Konan, a répondu la star de reggae Alpha Blondy qui dans une interview à la chaîne française Telesud, a affirmé que le Président Alassane Ouattara était un bosseur et que la constitution lui permettait un 3e mandat en 2020. 
Publicite

"Faux de quoi je me mêle", répond le ministre Gnamien Konan.

« Diantre de quoi se mêle Alpha Blondy ? La corruption a-t-elle reculé en Côte d’Ivoire ? Le PIB a-t-il augmenté ? Oui mais autant que la dette, svp ! L’école a-t-elle été réparée ? A-t-on moins de 40 élèves par classe ? Non plus de 100.

Le chômage et la pauvreté ont-ils reculé ? Le tribalisme a-t-il reculé ? La démocratie a-t-elle avancé ? La réconciliation est-elle réalisée ? Donc si un Président est un bosseur, il peut faire adopter une nouvelle Constitution pour se maintenir au pouvoir ?

Jagger, que dit cette nouvelle Constitution en son article 55? Un Président ne peut être rééligible qu’une seule fois. Qui est le Président ? N’a-t-il pas déjà été réélu.

À partir d’aujourd’hui, moi je préfère écouter Tiken Jah. Il chante très bien et en plus il est contre le troisième mandat! », écrit Gnamien Konan.



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com


Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1729832 : 1.65 mb
MEMORY : 1506496 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.