Publicite

Politique : Affaire « capitaine Koné » l’homme qui veut chasser Ouattara « par les armes », EDS et Pros Gbagbo « nullement concernés ni de près ni de loin »

Participant au meeting organisé par l’opposition à la place Tracadéro en France à Paris, ce samedi 15 février 2020, un certain « capitaine Koné » a déclaré qu’il veut chasser le Président de la République Alassane Ouattara « par les armes ». 
Publicite


L’homme qui s’était présenté comme le capitaine Koné, a fait un véritable dérapage verbal. Beret bleu vissé sur la tête et tenant un bâton de commandement, le capitaine Koné a d’entrée de jeu planté le décor.

« Etant militaire de carrière, je ne maitrise pas le verbe. Nous, on ne parle pas beaucoup, on agit. Nous sommes venus ici aujourd’hui, dire que ça suffit en Côte d’Ivoire. Trop, c’est trop. La peur doit changer de camp », a-t-il répété.

Par la suite, il a gravement accusé le président de la République, Alassane Ouattara, d’avoir accédé au pouvoir par les armes. « Ouattara, est arrivé en Côte d’Ivoire, tout le monde le sait, par les armes, mais il n’a pas le monopole des armes, en Côte d’Ivoire. En face, dorénavant, nous pouvons lui opposer des armes. Qui règne par les armes périra par les armes. Quand des amis opposants sont emprisonnés, il n’y a pas de paix en Côte d’Ivoire. Arrêtons de nous leurrer, il n’y a pas de paix en Côte d’Ivoire. Et c’est Ouattara qui est le responsable. La Côte d’Ivoire a toujours vécu en paix. C’est Ouattara qui nous a imposés les armes, c’est Ouattara qui nous a imposés la violence », a-t-il soutenu.

Pour le capitaine Koné, « les Ivoiriens vivaient en paix entre eux » et « c’est Ouattara qui est venu les mélanger ».

Pour conclure, il a dit que le chef de l’Etat partira par les armes. « Vous savez, en tant que militaire, je parle à visage découvert. Ouattara doit partir. Ouattara ne partira pas par les urnes parce qu’il va tricher aux élections. Ouattara a déjà organisé son plan. Il va organiser des élections flafla et il dira qu’il a gagné.

C’est pour ça, qu’il faut dégager Ouattara. Libérer tous les prisonniers. Tous les enfants de Côte d’Ivoire doivent rentrer en Côte d’Ivoire…Très bientôt, nous chasserons le régime de Ouattara. Je vous en fais la promesse. Nous chasserons Ouattara du pouvoir par la force des armes ».

Réactions des Pros-Gbagbo

La plate-forme politique Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) affirme n’avoir pas été associée à l’activité politique de l’opposition tenue e le samedi 15 février 2020 à Paris. Elle l’a fait savoir ce dimanche 16 février 2020 à travers un communiqué signé par le ministre Eric KAHE Vice-président chargé des relations avec les partis politiques et les institutions.

« La plate-forme politique Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) attachée à la paix et à la réconciliation, tient à informer tous les militants et sympathisants des partis politiques (AIRD, FPI, UNG, R2P, RPA-CI, NPR, etc.. ) et organisations qui la composent, ainsi que l’ensemble de la communauté nationale et internationale, qu’elle n’est nullement concernée ni de près ni de loin, par la récente activité politique qui a eu lieu ce week-end du samedi 15 février 2020, à la place du Trocadero, à Paris.

Elle n’a pas été associée à l’organisation de cette manifestation et n’y a donc délégué aucun responsable politique, ni appelé ses militants à y participer.

Au demeurant, aucune prise de parole en son nom n’y a été observée, ni même programmée », indique le communiqué.

Meme son de cloche du comité d’organisation, qui « décline » toute Paternité « de ces propos tendancieux d’un individu » qui, «  profitant d’une baisse de vigilance de la sécurité, a voulu jeter ainsi le discrédit sur les intentions NOBLES ET LEGITIMES des organisateurs ».

« Le sit-in de ce samedi 15 février 2020, de l’opposition Significative regroupée au sein de la CDRP, EDS, GPS et LIDER sur le Parvis des Droits de l’Homme au Trocadéro vient de se terminer sans Heurts. Depuis quelques heures circulent sur les réseaux sociaux les propos tendancieux d’un intervenant appelant à faire partir par les armes, les tenants du pouvoir actuel venus eux-mêmes par armes !

Le Comité d’organisation de cet évènement majeur au cœur de Paris, les Plateformes sœurs CDRP, EDS, GPS, LIDER ainsi que la société civile voudraient par ce canal, apporter un DEMENTI FORMEL ET CATEGORIQUE à ces propos.

Le Comité d’organisation et les Plateformes Sœurs déclinent toute Paternité de ces propos tendancieux d’un individu qui, profitant d’une baisse de vigilance de la sécurité, a voulu jeter ainsi le discrédit sur les intentions NOBLES ET LEGITIMES des organisateurs de Réclamer la DÉMOCRATIE, LA RECONCILIATION ET DES ELECTIONS LIBRES, TRANSPARENTES, APAISÉES ET OUVERTES À TOUS », precise le communiqué signé par Georges Abitbol K, DG Paris Essonne.

Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1742856 : 1.66 mb
MEMORY : 1507904 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.