Politique : Affi aux arrêts, Mabri en cavale et des chefs traditionnels en visite chez Bedié refoulés

Pascal Affi N'guessan, membre fondateur et porte-parole du Conseil national de transition, en fuite, activement recherché, a été interpellé cette nuit alors qu’il était en partance pour Bongouanou. Le président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Affi Nguessan,  candidat à cette présidentielle qu’il a boycottée, et ses compagnons ont été conduits à la Direction de la surveillance du territoire (DST), selon des sources concordantes.


Pascal  Affi N’guessan, recherché par les autorités judiciaires pour son rôle dans la création du Conseil national de transition (CNT), un organe parallèle qui devrait se substituer aux institutions de l’Etat après la présidentielle du 31 octobre 2020, contestée par l’opposition, a été interpellé avec deux proches, sur l’axe Akoupé –Bongouanou.

Mabri Toikeusse reste pour le moment introuvable. Le fugitif court les mêmes peines que Affi NGuessan. Nous apprenons ce jour, de sources judiciaires que le secrétaire exécutif du PDCI-RDA Maurice Kakou Guikahué a été placé sous mandat de dépôt après avoir été présenté à un juge.

Pendant ce temps, le président Bédié est libre et sa résidence est toujours assiégé par les forces de l’ordre. La police aurait même  empêché la rencontre qui devrait avoir lieu entre des chefs traditionnels et Bédié ce 7 novembre 2020, à sa résidence à Cocody.

Selon un officier de police dont les éléments faisaient la patrouille dans le périmètre de la résidence de M. Bédié, une quinzaine de chefs traditionnels qui faisait mouvement vers le domicile de l’ancien président, a été instruite que cette rencontre n’était pas possible.

Cette rencontre « n’a pas été coordonnée », a-t-il laissé entendre. Seulement le personnel de maison est admis à la résidence de M. Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire  (PDCI), désigné président du Conseil national de transition (CNT).

Au lendemain de la création du Conseil national de transition par l’opposition qui déclare ne pas reconnaître le scrutin présidentiel du 31 octobre 2020, un blocus a été imposé aux résidences de certains leaders de l’opposition.

Des leaders de l’opposition ont été arrêtés pour leur rôle dans la création du CNT, entre autres, le secrétaire exécutif en chef du Pdci, Kakou Guikahué, et le président du Front populaire ivoirien (FPI), Affi Nguessan, candidat à l’élection du 31 octobre 2020.

Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1731344 : 1.65 mb
MEMORY : 1514864 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.