Publicite

Politique : Alain Lobognon, « La route oblige certaines autorités à emprunter des bicyclettes pour se déplacer »

Alain Lobognon, député de Fresco et proche de l’ancien président du parlement ivoirien Soro Guillaume, a animé sa tribune hebdomadaire dénommée : « lundi de la Côtière ». 
Publicite

Selon Alain Lobognon, les infrastructures routières sont quasi-inexistantes sur la côtière ivoirienne, car les réalisations sont pour la plupart concentrées à Abidjan et dans les villes du septentrion ivoirien. La côtière, ainsi que de nombreuses localités ivoiriennes demeurent encore dans un état de délabrement très avancé.

« 21 Octobre 2019. Nous sommes aujourd’hui à 12 mois et 10 jours de l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020. Chaque camp devra convaincre les Ivoiriens pour en faire ses fidèles électeurs en 2020. Mon choix est connu de tous. Le prochain Président de la République doit être Soro Guillaume Kigbafori qui a confirmé sa candidature le week-end dernier », écrit-il.

Poursuivant : « Tous, vous savez à quoi sert cette rubrique « lundi de la Côtière » qui fait réagir bon nombre de nos compatriotes qui, depuis leurs localités respectives, savent qu’ils existent malgré le poids de la pauvreté qui les contraint à patienter, espérant que la répartition des richesses frappera un jour à leur porte », souligne-t-il.

«  La principale voie économique qui relie les deux ports de Côte d’Ivoire est toujours dans un piteux état. Les rares automobilistes qui empruntent la Côtière, assistent impuissants aux dégâts provoqués sur leurs véhicules par une route pour laquelle ils paient des taxes et impôts pour circuler. Nous sommes bien en Côte d’Ivoire. Le pays des promesses.

Le pays des projets toujours en cours depuis plusieurs années. Nous sommes en Côte d’Ivoire où des porte-paroles du gouvernement n’hésitent pas à rappeler à ceux qui se plaignent que « le projet est déjà attribué. Le financement est bouclé. La Côtière fait partie des priorités du Rhdp. », fustige le député.

« A l’autre bout de la Côtière, la dégradation continue de la route a cédé la place à un nouveau phénomène de voie qui laisse pantois des milliers de paysans, des agriculteurs sur lesquels reposent le succès de la Côte d’Ivoire (…) Dans l’une des principales zones de production agricole de la région de San Pedro.

Ici, la route oblige certaines autorités de Côte d’Ivoire à emprunter des bicyclettes pour se déplacer. D’autres se contentent de rapports au lieu de se déplacer.

Nous sommes bien en Côte d’Ivoire. Le pays où la majorité au pouvoir vend des statistiques préfabriquées pour cacher la tristesse et la pauvreté derrière Abidjan. Bienvenus à Djouroutou! C’est en Côte d’Ivoire », conclut le député de Fresco.


Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1705080 : 1.63 mb
MEMORY : 1477664 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.