Publicite

Politique : Après le rejet de sa candidature, la Cour africaine ordonne à la Côte d’Ivoire la réintégration de Guillaume Soro dans la course

Au lendemain du rejet de la candidature de Guillaume Soro pour l’élection présidentielle de 2020 par le Conseil constitutionnel, la Cour africaine appelle l’Etat ivoirien à surseoir à toutes les poursuites contre lui. Une décision qui pourrait remettre en selle le président de GPS, si elle arrivait à être appliquée par les autorités ivoiriennes. En effet ; la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) déclare Guillaume Soro éligible à l’élection présidentielle et annule sa peine. Elle a ordonné ce mardi 15 septembre 2020 à la Côte d’Ivoire d’annuler le mandat d’arrêt contre Guillaume Soro.   
Publicite

LA CADHP ORDONNE À LA CÔTE D’IVOIRE DE :

– Sursoir à l’exécution de tous les actes pris à l’encontre de Guillaume Soro ;

– Prendre toutes les mesures nécessaires en vue de lever immédiatement tous les obstacles l’empêchant de jouir de ses droits d’élire ou d’être élu notamment lors de l’élection présidentielle d’octobre 2020 ;

– Faire un rapport à la cour sur la mise en œuvre des mesures provisoires ordonnées dans la présente décision dans un délai de 15 jours, à compter de la date de sa réception.

Cette même Cour africaine avait ordonné, en avril dernier, de suspendre le mandat d’arrêt émis par le pouvoir d’Alassane Ouattara contre Guillaume Soro et de remettre en liberté 19 de ses proches emprisonnés depuis quatre mois.

La Côte d’Ivoire qui a mine d’ignorer cette décision de la Cour, a rejeté lundi 14 septembre, par le truchement du Conseil constitutionnel, la candidature de Guillaume Soro à la présidentielle du 31 octobre 2020.

La Cour Africaine des droits de l’Homme et des Peuples, institution de l’Union africaine basée à Arusha en Tanzanie, qui avait été saisie début mars par M. Soro et ses proches, avait « ordonné à l’Etat défendeur (la Côte d’Ivoire) de surseoir à l’exécution du mandat d’arrêt contre Guillaume Soro », dans un arrêt.

En somme, La Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples annule la condamnation prononcée contre Guillaume Kigbafori Soro et le déclare éligible à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1782344 : 1.7 mb
MEMORY : 1553760 : 1.48 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.