Publicite

Politique : Bédié bientôt à Bruxelles pour voir Gbagbo ?

Henri Konan Bédié pourrait bientôt effectuer un voyage en Belgique afin d’y rencontrer Laurent Gbagbo, a annoncé Denis Kah Zion, le délégué départemental du PDCI à Toulepleu.
Publicite

Selon l’ex DG de la poste, les visites d’Assoa Adou à Daoukro et de Guikahué à Bruxelles visaient à préparer cette rencontre.

Que ne ferait-on pas pour le pouvoir ?

Ennemis jurés en 2010, meilleurs amis en 2020 ? Selon Denis Kah Zion, le délégué départemental de Toulepleu 1 et coordinateur PDCI-RDA de l’ouest montagneux, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo pourraient se rencontrer très prochainement à Bruxelles, dans le cadre de la nouvelle alliance rêvée entre leurs deux partis.

Le directeur de publication du Nouveau Réveil (organe du PDCI) rappelle d’abord que « Le président Bédié a envoyé le secrétaire exécutif, Maurice Kakou Guikahué, à Bruxelles chez le président Laurent Gbagbo, avec un message. Moins de deux semaines après, le président Laurent Gbagbo, à son tour, a envoyé le ministre Assoa Adou à Daoukro chez le président Henri Konan Bédié, avec un message ».

Puis de préciser que « Ce sont des messages de raffermissement des rapports et en vue de se mettre ensemble pour réconcilier les Ivoiriens et rétablir l’ordre et la justice en Côte d’Ivoire ».

Enfin, Denis Kah Zion, confie que « Depuis, les deux présidents s’appellent et se parlent. Il n’est pas exclu que dans les jours ou semaines à venir, le président Bédié puisse se déplacer en Belgique pour aller saluer son jeune frère Laurent Gbagbo »

Le RHDP devrait retenir son souffle ?

Si cette rencontre devrait avoir lieu, elle donnerait un véritable coup d’accélérateur à l’alliance entre le PDCI-RDA et le FPI. Cette alliance a pour but de parvenir à une réconciliation vraie des Ivoiriens et à une « reprise » du pouvoir. Mais les deux formations politiques pourraient se marcher sur les pieds, faute d’entente sur la personnalité qui mènera cette probable coalition contre l’ogre RHDP (en tout cas dans le sens où il a tous les appareils de l’Etat entre les mains, y compris la CEI…).

Ce front commun entre les deux grands partis (25% et 36% des électeurs au premier tour de la présidentielle de 2010) donnera forcément de grosses sueurs froides au pouvoir d’Abidjan. Les discours officiels d’une majorité, à coup de débauchage, ne seraient qu’une tentative de diversion pour contenir la crainte.



Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com


Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1722816 : 1.64 mb
MEMORY : 1496744 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.