Politique : Blé Goudé dépêche un émissaire chez la ministre Mariatou Koné à Boundiali

La ministre Mariatou Koné, par ailleurs maire de la commune de Boundiali et cadre du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) dans la région de la Bagoué, a reçu en audience le dimanche 7 février 2021 à Boundiali, Youssouf Diaby, directeur de cabinet de Blé Goudé Charles et porte-parole du Congrès panafricain pour la Justice et l’Egalité des peuples (Cojep).   

C’est dans une ambiance détendue et fraternelle que l’émissaire de Blé Goudé Charles a échangé avec la ministre Mariatou Koné, en présence de plusieurs personnalités de la commune de Boundiali.

Il a révélé que lui et sa délégation sont allés témoigner leur engagement à contribuer à la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire. Pour Youssouf Diaby, la ministre Mariatou Koné "est à la fois un exemple pour l’opposition et pour le pouvoir en place". 

« C’est un honneur pour nous d’être reçus par la ministre Mariatou Koné, qui est à la fois un exemple pour l’opposition et pour le pouvoir en place. C’est le visage de la femme en Côte d’Ivoire et au-delà, en témoigne la reconnaissance des Nations-Unies. Cette dame, je l’ai connue dans l’honnêteté intellectuelle et dans la droiture. Nous sommes venus nous confier à elle. Et lui dire que nous sommes engagés à contribuer sans renier notre appartenance politique à la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire », a indiqué Youssouf Diaby, directeur de cabinet de Blé Goudé Charles et porte-parole du Cojep, à sa sortie d’audience.

Récemment, le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples, parti de l’ancien chef des jeunes patriotes, Charles Blé Goudé, a annoncé son retrait d’une coalition de l’opposition, dénonçant "des guerres de positionnement". 

Charles Blé Goudé s’était exilé de la Côte d’Ivoire après la crise post-électorale de 2010-11. Il avait été arrêté en 2013 au Ghana puis transféré à la CPI en 2014, pour être jugé aux côtés de Laurent Gbagbo. Les deux hommes ont été acquittés en janvier 2019, mais doivent attendre la décision sur un éventuel procès en appel, en liberté conditionnelle.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1700904 : 1.62 mb
MEMORY : 1493280 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.