Publicite

Politique : Charles Blé Goudé invité de la presse étrangère ce mercredi, Pour mon retour « L’élégance africaine me recommande de m’en remettre à la décision des autorités de mon pays »

Charles Blé Goudé était l’invité de l’Association des correspondants accrédités de la presse étrangère en Côte d’Ivoire (APECI), ce mercredi 17 juin 2020 sur sa plateforme digitale Whatsapp ''Foreign press news''.   

Il s’est agi pour les journalistes d’emmener le Président du Congrès pour l’égalité et la justice des peuples (COJEP) à se prononcer sur les questions d’actualités à travers diverses questions. Se prononçant sur son retour en Côte d’Ivoire après son acquittement intégral par la Cour pénale internationale (CPI), le président du Congrès pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP) reconnaît qu’il ne peut se faire avec des conditions.

« On ne peut pas dire que mon retour en Côte d’Ivoire peut se faire sans condition. Vous savez que j’ai été absent de la Côte d’Ivoire pendant de nombreuses années pour des raisons judiciaires. Aujourd’hui, l’institution judiciaire qui a fait peser sur moi des soupçons et qui m’a soumis à un procès, m’a acquitté et me permet aujourd’hui de rentrer dans mon pays. C’est un fait. Mais vous venez de le dire, mon pays a connu une crise très difficile. Des cœurs sont meurtris. Il y a un groupe qui me voit en ange et il y a un groupe qui me voit en démon. Et ensuite, il y a des autorités en Côte d’Ivoire. Non, je ne peux pas descendre comme ça en Côte d’Ivoire », a-t-il laissé entendre.

Puis d’expliquer : « Je dois prendre langue avec les autorités de mon pays. Pour que je puisse savoir comment je rentre dans mon pays après plusieurs années d’absences. La Côte d’Ivoire a changé politiquement, a changé socialement, a changé sur beaucoup de plans. Et je ne suis pas venu ici en dîner gala, il y a une crise de confiance profonde entre Ivoiriens au-delà des autorités. Moi je pense que l’élégance africaine me recommande de m’en remettre à la décision des autorités de mon pays. J’ai exprimé clairement mon intention de rentrer en Côte d’Ivoire et j’espère que je serai le bienvenu chez moi ».

« C’est vrai que je n’ai pas d’autres terres que la Côte d’Ivoire, mais est-ce que cela suffit ? », a-t-il questionné avant de répondre : « Entre le souhaitable et le possible, vous voyez qu’il y a un gap. Alors j’ai exprimé clairement mon intention de rentrer chez moi et j’attends la suite ».


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1729312 : 1.65 mb
MEMORY : 1503520 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.