Politique : CNT (Conseil National de Transition), coup d’Etat, départs de Kanigui, Soro Alphonse et autres de GPS…. Guillaume Soro dit tout !

Guillaume Kigbafori Soro, président de Générations et Peuples Solidaires (GPS) depuis l’exil, a accordé un entretien au confrère Générations Nouvelles ce lundi 15 février 2021. Interview au cours de laquelle plusieurs sujets de l’actualité sociopolitique ivoirienne ont été évoqués.   

Silencieux et discret depuis maintenant quelques mois, Guillaume Soro explique qu’il consacre son temps à la réflexion prospective, à la rédaction du cadre stratégique et d’orientation de son parti pour la période 2021-2025.

Pour l’ancien président de l’hémicycle ivoirien, l’épisode du CNT (Conseil National de Transition) demeure "une impréparation tactique" puis estime que "si l’opposition avait été plus cohérente, peut-être que le destin de la Côte d’Ivoire serait différent. Mais cela aussi fait partie du combat des peuples. Et le combat pour la démocratie n’est pas le courant d’un long fleuve tranquille".

Au sujet du dialogue politique initié par le pouvoir en place, le leader de GPS n’a pas caché son envie d’y aller, pas à n’importe quel prix. "Vous savez, le dialogue doit être sincère. Le dialogue des braves ! Mais pas le dialogue du plus fort ou du maître et de l’esclave. Dans une République, un tel dialogue n’est pas constructif", a-t-il expliqué.

Accusé par la justice ivoirienne d’attenter à la sûreté de l’État, Soro a rejeté cette étiquette de putschiste, de déstabilisateur : "(...) Je vous rappelle que je n’ai plus l’âge des coups d’État. Je suis désormais cinquantenaire. Une sorte de vieux soldat qui a pris sa retraite" a-t-il indiqué puis de souligner "J’ai su apprendre de mes erreurs. Dorénavant, je suis dans l’arène politique".

Soro réagit enfin après les départs de Kanigui, Soro Alphonse et autres de GPS

Depuis plusieurs mois l’on assiste à des défections dans le camp de Générations peuples solidaires dirigé par l’ex-président de l’Assemblée nationale Soro Guillaume. De Touré Alpha Yaya en passant par Trazéré Célestine. Après eux, plusieurs autres cadres dont Soro Kanigui le président Raci et tout dernièrement Soro Alphonse. Chacun donnant les raisons de son départ de GPS. Face à ces défections, Soro Guillaume a décidé enfin de réagir. Lors d’une interview accordée aux confrères du quotidien Générations nouvelles, il a décidé de rompre le silence sur cette saignée dans son camp.  

« Vous savez la victoire à plusieurs pères et la défaite est orpheline. Pensez-vous qu’ils seraient partis si j’avais été président de la République à l’issue d’un scrutin constitutionnel régulier ? Ils seraient les premiers à se bomber la poitrine, s’arrogeant la victoire. Je profite encore pour présenter mes condoléances à la famille d’un illustre fils de la Côte d’Ivoire, monsieur Laurent Dona Fologo, avec qui j’ai partagé des sentiments affectueux réciproques.

Rappelez-vous, il avait dit qu’on sèche les habits ou le soleil brille. Visiblement ceux qui sont partis, on peut supposer qu’ils sont fervents adeptes de cette théorie », a-t-il réagi.

3 mois après son départ de la France, Soro dévoile enfin les raisons

Soro Guillaume a quitté la France après l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Depuis lors l’on ignorait les véritables raisons qui ont poussé l’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne à quitter le pays dirigé par Emmanuel Macron. Trois mois après on en sait un peu plus sur les raisons de ce départ illico pressé de l’ex-Premier ministre de la Côte d’Ivoire.

Selon le confrère, Soro serait parti de la France pour des raisons de sécurité. « (...) Mais j’ai quitté la France à la suite de ce changement de cap (nldr changement d’avis de Macron).

Vous savez que mes ennemis sont aux aguets et peuvent attenter à mon intégrité physique. A partir du moment où Macron a changé d’avis sur la Côte d’Ivoire, j’ai eu des raisons de croire qu’il ne tenait plus à assurer ma sécurité en France. Quand vous avez de la Jugeote, il vaut mieux ne pas insister. Et amicalement, je lui ai fait dire que je m’en allais », a fait savoir le président du GPS lors d’une interview accordée à ce confrère. Il a profité pour indiquer qu’à l’occasion de la nouvelle année il a reçu un message d’amitié et de vœux de la part de Emmanuel Macron.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1719512 : 1.64 mb
MEMORY : 1513040 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.