Publicite

Politique : Conclave du Comité Politique, Guillaume Soro clarifie sa position

Trois mois après sa création, le comité politique mis en place en février dernier par Guillaume Soro a tenu sa première rencontre le samedi 11 mai dernier. Soro Guillaume et ses hommes ont fait le point de ses activités et analysé la situation socio-politique de la Côte d’Ivoire, après un mois de tournée du député dans le nord du pays.
Publicite

Dans un communiqué à l’issue du conclave de Katiola, le mouvement de Soro propose une « nouvelle offre politique » et appelle « à ne pas céder à la peur ». « La présente déclaration en guise de bilan d’étape appelle donc les ivoiriens à ne pas perdre confiance, à ne céder d’aucune façon à la peur, aux chantages, à l’arrogance et à la suffisance des dominants de l’heure», a déclaré M. Soro, annonçant qu’après le Nord il poursuivra ses tournées dans l’est, le sud, le centre et l’ouest du pays.

Guillaume Soro a aussi  dévoilé les quatre axes majeurs  qu’il entend proposer à ses concitoyens.  

« Après des échanges, le Comité politique a pris un certain nombre de décisions, notamment, celle de créer un nouveau cadre d’expression politique et de proposer une nouvelle offre politique aux ivoiriens», souligne le texte ajoutant que cette offre «renvoie à quatre idées fondamentales nées de l’écoute patiente des ivoiriens par notre organisation et inspirées de l’expérience politique des choses de l’État par notre leader Guillaume Kigbafori Soro».

Les quatre axes de cette offre le Comité Politique vise notamment à doter définitivement la Côte d’Ivoire d’un État de droit, moderne, exemplaire, consacrant l’indépendance de la justice et l’égalité de toutes les personnes physiques et morales face à la loi en Côte d’Ivoire, réaliser le développement intégral et harmonieux de la Côte d’Ivoire par la méthode du développement «endocentré et écologique ».

Le Comité politique veut « rompre les amarres avec la querelle des héritiers et des opposants du président Houphouët et assumer les devoirs de la nouvelle génération d’acteurs de l’histoire nationale », car la Côte d’Ivoire « ne peut plus être prise en otage par les haines, les vengeances sempiternelles et les rancœurs réchauffées du passé ».

Poussé à la démission de la présidence de l’Assemblée nationale en raison de son refus d’adhérer au Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP unifié), le nouveau parti présidentiel, M. Soro a lancé le 15 février dernier  un Comité politique (CP).



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

 

 
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1682120 : 1.6 mb
MEMORY : 1471416 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.