Politique : Crise au PDCI, Valentin Kouassi de la JPDCI accuse Maurice Kakou Guikahué, les jeunes du PDCI RDA se déchaînent contre lui

Le jeudi 22 avril dernier, sur convocation de Maurice Kakou Guikahué secrétaire exécutif du PDCI RDA, les membres du bureau national des jeunes du parti étaient réunis au siège sis à Cocody. Contre toute attente, font irruption des badauds pour créer le désordre. Ce qui a occasionné la suspension systématique de la réunion. Certaines voix se sont levées pour accuser Valentin Kouassi et Henri Joël Kouadio respectivement présidents de la JPDCI urbaine et estudiantine et scolaire d’être les instigateurs. Acculé, Valentin Kouassi par la voix de son secrétaire à l’organisation s’est prononcé pour donner sa version des faits.   

Mais Valentin Kouassi, président de la JPDCI urbaine, en produisant un communiqué suite aux événements tragiques qui se sont déroulés à la maison du parti à Cocody, pensait convaincre ses pairs. Malheureusement, sa sortie a créé un sentiment de révolte contre lui. La plupart des intervenants sous son post en réaction à son communiqué ne se sentent pas concernés par ses dires. Par conséquent, ils réclament sa démission.

Le candidat malheureux aux législatives dans la circonscription de Bongouanou a essayé de se dédouaner, tout en rejetant la faute au secrétaire exécutif. Sa sortie n’a pas été du goût de ses compagnons, qui ont trouvé grotesque son entêtement aux dirigeants de leur parti. Ils demandent sa démission pure et simple de la présidence. Puisse que disent-ils, son bilan n’a pas été du tout satisfaisant. 

Notons que, le PDCI RDA a scindé sa jeunesse en trois parties que sont : la JPDCI urbaine, dirigée par Valentin Kouassi, la JPDCI estudiantine et scolaire, dirigée par Henri Joël Kouadio et la JPDCI rurale dirigée par Innocent Yao. Et ce sont, les deux premiers présidents qui sont énormément mis en cause dans la gestion de leur organe.

Voici le communiqué de la JPDCI urbaine qui fustige Maurice Kakou Guikahué le secrétaire exécutif du PDCI RDA. 

Le jeudi 22 avril 2021, les militants et sympathisants ont été choqués d’un événement grave qui a polarisé la toile ivoirienne, vécu par les jeunes du PDCI-RDA au siège du parti. Ces faits d’une barbarie grotesque portent atteinte à l’image de prestige de notre parti.

Le PDCI-RDA, parti de paix et de stabilité où la bonne intelligence a toujours régné en maître ne saurait s’accommoder de pratique digne d’un sombre capharnaüm. C’est pourquoi il est impérieux de lever le voile sur ce malheureux épisode pour prendre l’opinion nationale et internationale à témoin.

Les faits :

Sur convocation du ministre Maurice Kacou Guikahué, Secrétaire Exécutif en chef du PDCI-RDA, les membres des bureaux nationaux de la JPDCI-RDA Urbaine, Rurale, estudiantine et scolaire, se sont rendus au siège à Cocody pour prendre part à une réunion portant sur la célébration des 75 Ans du PDCI-RDA. 

Dès l’entame des travaux, nous avons été informés qu’une horde de badauds surexcités, armés de machettes, de gourdins et autres objets contondants viennent de faire irruption au siège du Parti.

Dépêché par ses pairs à l’effet de vérifier ses faits gravissimes, la confirmation des violences qui étaient en cours a été rapportée par YAO Innocent, président de la JPDCI-Rurale. 

Immédiatement les présidents de jeunesse ont tenu informé le Secrétaire Exécutif Maurice Guikahué de la présence de ces microbes politiques au sein de la maison du parti afin qu’il décide de la suspension de la réunion.   

Mais contre toute attente le Secrétaire Exécutif a exigé la poursuite de la réunion ignorant royalement la menace qui planait. 

C’est alors que les présidents ont pris leur responsabilité et ont demandé aux membres des BEN de les suivre afin de rétablir l’ordre. S’en est suivi la fermeture des portails du siège par l’entrée du parking ; à l’occasion, il a été constaté une foule armée entassée dehors du siège en plus de ceux qui s’y trouvaient déjà. 

Étrangement, l’entrée des officiels du Parti a été ouverte par la sécurité du ministre Guikahué conduit par monsieur Boni pour faire entrer ces centaines de badauds convoyés par un certain Taliban, un ancien fesciste homme de main du SE Guikahué. 

Les jeunes du parti présents au siège ont alors été pris en chasse par cette bande de jeunes déshumanisés agissant sous emprise de psychotrope. Cela pendant plus de 3h, avec le regard bienveillant de monsieur Maurice Kacou Guikahué, et sous la supervision de Boni et Gbanta dit Taliban. 

Au final, plus de 10 blessés graves ont été enregistrés dans les rangs de la JPDCI.

Pour rappel, ces mêmes délinquants ont fait une descente au siège le mardi 20 avril 2021 pour y imposer leur loi sous la gouverne de monsieur Boni chargé de la sécurité de Guikahué. Ce jour, après investigation, il nous a été rapporté qu’ils étaient venus saboter la réunion du président national de la JPDCI Urbaine avec les jeunes de Cocody. 

Lors de la séance préparatoire de cette réunion dans la matinée de ce jeudi, le président Valentin Kouassi a rappelé ses faits très graves du mardi au SE qui les a étrangement banalisés.

De même, le président Henri Joël également a informé le SE des soupçons de recrutement de badauds et de fescistes pour agresser certains membres de la JPDCI dont l’auteur serait un membre de la JPDCI universitaire qui lui a été imposé lors de sa désignation. 

En réponse, le SE Guikahué a rassuré que si quelques violences arrivaient, il serait entièrement responsable en sa qualité de SE en chef. À notre grande surprise, ces événements d’une extrême gravité se sont produits dans le mutisme total du ministre qui s’est montré d’un sinistre coupable. 

Au regard de tout ce qui précède, nous :

– constatons la duplicité manifeste du SE Guikahué qui met ainsi en péril la vie des jeunes du PDCI-RDA ;

– condamnons avec la dernière énergie cette barbarie orchestrée par les services du SE Guikahué ;

– demandons à la haute direction du Parti de tirer toutes les conséquences de ces actes qui font basculer le PDCI-RDA, parti de paix en parti de violence par les services de monsieur Guikahué;

– demandons au président Henri Konan BEDIE de sanctionner tous les auteurs de cette violence ;

– souhaitons prompt rétablissement aux blessés. 

Enfin, nous appelons les jeunes au calme et la sérénité face aux manœuvres de transformation des faits tels que relatés par les activistes pro-Guikahué qui tentent vainement de nous faire porter le chapeau de leurs propres turpitudes. 

Nous réaffirmons notre entière disponibilité au président HKB dans sa volonté de faire du PDCI-RDA un grand Parti politique conquérant, loin des sentiments rétrogrades et opportunistes.

Fait à Abidjan, le 25 avril 2021.
Le bureau Exécutif National de la JPDCI urbaine
P.O le SO Gustave KOUAKOU.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1816720 : 1.73 mb
MEMORY : 1571256 : 1.5 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.