Politique : Décryptage du discours à la Nation de Guillaume Soro ce 4 novembre 2020

Dans son message à la Nation ce mercredi 4 novembre 2020, Guillaume Soro a déclaré que "Ouattara n’est plus le président de Côte d’Ivoire". « M. Alassane Ouattara n’est plus le président de la République de Côte d’Ivoire. Cela est indéniable. Ayant épuisé son deuxième et dernier mandat, il ne peut plus exercer les charges et la fonction de chef de l’État. Il s’agit pour vous, dans l’honneur et la dignité, de mettre un terme au spectre de la guerre civile qui menace notre pays », a-t-il déclaré.   

Selon Guillaume Soro, Ouattara veut "absolument, décapiter la Transition". « M. Ouattara a basculé dans la violence aveugle en déchainant une répression brutale via ses forces endoctrinées, contre les principaux leaders de la Transition. Ainsi, le président Henri Konan Bédié, président du Conseil National de Transition est l’objet d’un blocus à son domicile. D’éminents membres du Conseil National de Transition ont essuyé des attaques à l’arme de guerre contre leurs résidences, ou ont échappé à des assassinats et à des enlèvements. M. Alassane Ouattara veut absolument décapiter la Transition pour pouvoir éteindre toute contestation et régner dans un consensus dictatorial où la paix qui prévaut est celle des cimetières ».

Guillaume Soro accuse le pouvoir de préparer un programme de repérage contre l’opposition. « Alassane Ouattara a mobilisé pour servir sa cause, de nombreux miliciens et supplétifs armés, qui mènent actuellement notre pays au chaos, en massacrant à l’arme blanche et même à l’arme de guerre, nos compatriotes qui manifestent les mains nues. Ces hordes endoctrinées tailladent à la machette leurs pauvres victimes, allant jusqu’à incendier des habitations avec leurs occupants à l’intérieur. Un programme de repérage systématique des partisans de l’opposition en vue de leur élimination est en cours », a-t-il affirmé.

Dans son message à la nation, Guillaume Soro a appelé l’armée à « agir » contre le régime du président Ouattara. « Je demande à vous soldats, sous-officiers, officiers, officiers supérieurs, officiers généraux, d’agir pour rétablir la paix et la concorde, pour redonner à notre Constitution ses lettres de noblesse” et “mettre un terme au spectre de la guerre civile », a-t-il déclaré devant un drapeau de la Côte d’Ivoire.

Avant de lancer, « nous n’acceptons pas que pour la gloire d’un individu notre pays comptabilise aujourd’hui plus de 100 morts et plusieurs milliers de blessés en moins de deux mois, que des milliers de nos concitoyens soient emprisonnés parce qu’ils ont exercé leur droit à la liberté d’expression et de manifestation, et que des hommes politiques soient assiégés, traqués pour avoir exigé le respect de la Loi, rien que le respect de la Loi ».

Guillaume Soro a aussi appelé “les corps constitués à désobéir aux ordres illégaux” du régime et à “rallier le Conseil national de transition” dont il se dit “membre”. « Pour terminer, j’appelle toutes les forces vives de la nation, les jeunes, les femmes, toutes les couches de notre beau pays balafré et assassiné, à se lever. Nous devrons poursuivre la désobéissance civile avec plus de détermination, dans nos villes et villages, afin de faire respecter la volonté de la grande majorité des Ivoiriens ».

Le gouvernement ivoirien a accusé de “sédition” les opposants dirigeant ce “Conseil national de transition” et les a fait bloquer à leurs domiciles par les forces de l’ordre, les menaçant de poursuites judiciaires.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1701880 : 1.62 mb
MEMORY : 1498536 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.