Publicite

Politique : Election présidentielle 2020, depuis Paris, Soro annonce sa candidature, « Je ne serai sous la tutelle de personne en 2020 »

L’ex-président de l’Assemblée Nationale ivoirienne Guillaume Soro, a une eu une rencontre avec ses partisans à Paris en France le samedi 10 Août 2019. Dénommée « Soro crush party », cette rencontre avait pour but de partager sa vision pour la Côte d’Ivoire et annoncé sa candidature à la prochaine présidentielle à la diaspora ivoirienne.   
Publicite

Le Député de Ferkessédougou a annoncé la mise en place d’une plateforme dénommée « GPS », censée regrouper les différents mouvements créés par ses partisans en prélude à la présidentielle de 2020.

« D’ici septembre-octobre, quelque chose se passera et je vous demande de vous mobiliser parce que nous devons rassembler nos forces pour changer les choses en Côte d’Ivoire », a annoncé M. Soro. Il a invité ses partisans à  rassembler  leurs forces. «Embarquons ensemble,  rassemblons-nous pour bâtir la nation ivoirienne ». Guillaume Soro a en outre mis fin à la polémique sur sa probable candidature à la prochaine élection présidentielle.

« Nous sommes en train de peaufiner notre programme et je suis très à l’aise parce que si nous gagnons l’élection en 2020, dès le lendemain je saurai exactement ce qu’il faut faire », a indiqué M. Soro avant d’ajouter qu’il sera candidat « sous la tutelle de personne » pour l’élection présidentielle de 2020.

A « 47 ans révolus, je ne serai sous la tutelle de personne. Un enfant qui reste dans la maison de son père à 47 ans, c’est un vaurien. (…) J’assumerai mon destin » a dit M. Soro, confirmant sa rupture de ban avec ses ex-alliés du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti présidentiel).

Guillaume Soro a rassuré que le Comité politique (CP) dont il est le président prépare un « programme de gouvernement pour transformer » le pays.

Le CP a « opté pour la social-démocratie. Nous voulons mettre l’être humain au cœur de notre politique », a-t-il indiqué.

Face à ses partisans, il a appelé les autorités ivoiriennes à plus d’ »humilité ».

« Depuis 29 ans, j’ai sillonné les palais présidentiels africains et avec le temps je me suis rendu compte que le pouvoir n’est rien. Quand on est au pouvoir, il faut faire du bien. (…) Ce n’est pas parce qu’on est Premier ministre qu’on peut se permettre d’insulter tout le monde », a conclu le député de Ferkessédougou, désormais candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire.



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com 

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1759384 : 1.68 mb
MEMORY : 1499376 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.