Publicite

Politique : En grève de la faim, la santé de Lobognon se dégrade, voici la réaction de son épouse et Guillaume Soro

En grève de la faim depuis le 1er juillet 2020, la santé d’Alain Lobognon se dégrade dans la prison d’Agboville où il est incarcéré depuis des mois.   
Publicite

Dans un tweet publié ce lundi 6 juillet, son mentor Guillaume Soro en exil en France, a interpellé les autorités ivoiriennes sur la situation préoccupante de son compagnon de GPS.

Guillaume Soro a interpellé le régime d’Abidjan sur la situation de son compagnon Alain Lobognon, dans un tweet publié ce lundi : « L’on peut être adversaire politique sans perdre l’humanisme. Une grève de la faim laisse toujours des séquelles. Et c’est un ancien gréviste qui vous parle », écrit-il avant de s’interroger : « Alain est tout de même député de Côte d’Ivoire. J’ai du mal à reconnaître ses collègues en Côte d’Ivoire et au-delà. Sommes-nous dans une société déshumanisée ? ».

Avant cette réaction de Guillaume Soro, son épouse Amira Lobognon qui a eu accès à lui ces derniers jours, s’est confiée au confrère RFI ce lundi : « C’est un peu difficile. Alain est hypertendu. Il a également une pathologie cardiaque et il a subi, il y a un an, une opération chirurgicale importante, une invagination intestinale. Il devrait être suivi par son médecin suite à cette opération. J’ai informé la communauté internationale de son état de santé et le médecin de famille l’a vu, et a fait un prélèvement sanguin qui a confirmé des infections et une anémie sévère, etc. Suite à cela, ils ont refusé catégoriquement que le médecin le revoie. Et à cela, a suivi mon calvaire pour pouvoir le voir », a-t-elle confié avant d’ajouter entre deux sanglots : « Avant, je pouvais voir Alain quand je le désirais. Alain ne sort de sa cellule que quand je viens le voir tous les quinze jours. Imaginez un individu isolé tous les 15 jours sans lumière, sans parler à quelqu’un. Si vous voyez Alain Lobognon aujourd’hui, vous ne le reconnaîtrez pas. Même si la politique sépare les hommes, je pense qu’on doit avoir un brin d’humanisme ».

Dans un courrier adressé à Sansan Kambilé, ministre ivoirien de la Justice et Garde des Sceaux, le député de Fresco avait annoncé sa décision d’entrer en grève de la faim tant que ses camarades de Générations et peuples solidaires (GPS) et lui n’étaient pas libérés de la prison où ils ont été écroués depuis leur interpellation, le 23 décembre 2019.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1721448 : 1.64 mb
MEMORY : 1503824 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.