Publicite

Politique : En pleine mobilisation à Paris, Kobenan Kouassi Adjoumani égratigne Guillaume Soro

Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) a fait sa rentrée politique avec les militants de Paris en France ce samedi 02 novembre 2019, au Palais des congrès de Montreuil. Plusieurs personnalités y étaient présentes dont le porte-parole principal du parti Kobenan Kouassi Adjoumani. 
Publicite

La rencontre a été savamment orchestrée par Diaby Lanciné, Directeur Exécutif chargé des Délégations Etrangères du Rhdp, avec pour thème : « La diaspora pour le Rhdp, l'Espérance d’un avenir meilleur ». 

A la tribune, le porte-parole principal du Rhdp a commenté l’actualité politique de la Cote d’Ivoire. Il a d’emblée  invité les militants à la sérénité. 

«  Je voudrais vous rassurer et vous inviter à demeurer sereins et à faire confiance au Président de la République. Nous ne le disons pas seulement pour vous rassurer, mais parce que c’est la vérité. Le pays est bien tenu et toutes les dispositions sont prises pour qu’il en soit ainsi jusqu’aux élections d’Octobre 2020 et au-delà. 

Le Président Alassane Ouattara est un homme qui ne parle pas beaucoup, mais il travaille, il veille au grain », a dit M. Adjoumani avant  de déclarer : « Depuis quelques temps, vous assistez à ce que l’on pourrait qualifier d’explosions des ambitions présidentielles à la veille de 2020. Je voudrais vous prier de ne point vous inquiéter pour cela, car le RHDP a déjà prévu ce scénario. 

Ce sont des événements que nous devons intégrer dans notre stratégie globale et nous ne devons guère être surpris que tel ou tel autre annonce sa candidature. C’est la preuve et l’expression manifeste de l’affirmation de la démocratie dans notre pays. 

Certains veulent amuser la galerie, mais le RHDP travaille méthodiquement pour asseoir sa victoire et je puis vous rassurer, nous allons remporter démocratiquement, clairement et tranquillement ces élections (…) Si vous suivez bien l’actualité, vous vous rendrez compte que chaque jour, ce sont des dizaines, voire des centaines de militants d’autres partis qui viennent grossir nos rangs », s’est réjouit le porte-parole principal du parti.

 Kobenan Kouassi Adjoumani a évoqué le climat politique national, s’adressant à l’opposition. 

« En face, nous avons une opposition totalement déboussolée qui pousse des cris de désespoir et qui tente de s’accrocher à des combats inutiles. Ici précisément, leur propre GPS n’arrive pas à les géolocaliser tellement qu’ils sont emportés par leurs ambitions démesurées assorties de manque de constance et de sérieux. 

Et je suis convaincu que leur propre GPS va les délocaliser. Dans un passé récent, le président de la Fesci d’alors, M. Soro Guillaume, demandait aux étudiants de se dresser contre ce qu’il appelait la « dictature fascisante de M. Bédié ». Hier, il s’est dressé contre M. Gbagbo qu’il assimilait au plus cruel des dictateurs. Cerise sur le gâteau, le Président Alassane Ouattara était son référent politique, son idole, son maître. 

Aujourd’hui, que constatons-nous ? Il file le parfait amour avec M. Bédié, il fait le pied de grue pour obtenir une audience avec M. Gbagbo et le Président Alassane Ouattara est devenu la cible de toutes ses attaques. Dites-moi chers frères et sœurs, la Côte d’Ivoire mérite-t-elle de confier son destin à des politiciens pareils ? A des individus qui sont prêts à tout pour assouvir leur soif du pouvoir ? ». 

Ensuite, « Il y a un autre candidat déclaré qui, parce qu’il veut le pouvoir, a subitement oublié qu’il était le plus grand maître de chœur des chants de louange au Président Alassane Ouattara. Il s’érige aujourd’hui en pourfendeur numéro 1 de celui qu’il appelait le grand bâtisseur. Tout cela parce qu’il veut être Président de la République. 

Il ne craint donc pas de se renier, de renier ses propres déclarations et même de manger son totem politique. Car, voilà quelqu’un qui se dit Houphouëtiste et qui se coalise avec les opposants historiques et éternels d’Houphouët, pour combattre les vrais héritiers politiques du Père fondateur. 

M. Bédié et ses sbires multiplient les actes de bienveillance à l’égard de Gbagbo, Blé Goudé et des GOR (Gbagbo Ou Rien), pour obtenir de ceux-ci, qu’ils leur retournent l’ascenseur aux élections de 2020.  

Je voudrais vous dire qu’en réalité, M. Bédié ne se bat pas pour M. Gbagbo et M. Blé Gougé dont la libération porterait un sérieux coup à son ambition. Un fait confirme ce que je dis. Lorsque, la Procureure de la CPI a déposé son acte d’appel, le PDCI n’a pondu aucun communiqué, pour manifester sa solidarité et son soutien à Laurent Gbagbo, car cela arrange les affaires de M. Bédié que M. Gbagbo ne soit pas libéré. 

Aujourd’hui je vous le dis, et là-dessus je suis formel, M. Bédié sera le premier à couler des larmes si M. Gbagbo venait à être libéré, parce qu’un tel scénario sonnerait tout simplement le glas de ses ambitions », a-t-il déclaré.

 Il est revenu sur la réforme la CEI. 

« Voici en effet, des gens qui réclament qu’on réforme la CEI. On les invite au dialogue pour dessiner les contours de la nouvelle CEI, ils claquent la porte. Malgré cela, on leur demande de nommer leurs représentants, ils refusent. Et après coup, vous les voyez crier partout sur les réseaux sociaux en dénonçant une prétendue partialité de la nouvelle CEI. 

Même les personnalités issues de la société civile, même le représentant des magistrats sont suspectés de collusion avec le pouvoir. Et paradoxalement, ils sont les premiers à déclarer leur candidature. Je m’en réjouis, car c’est la preuve de la reconnaissance de la nouvelle CEI par ces derniers en amont et en avale ». 

Sur la candidature du président ouattara en 2020. 

« Notre parti n’est pas à la recherche d’un candidat pour la présidentielle de 2020. Ce débat n’est pas d’actualité. Notre priorité au RHDP, c’est de bâtir un parti fort. C’est de mettre en place une équipe soudée, dynamique, efficace, conquérante et capable de nous assurer une victoire écrasante dès le premier tour en 2020.

A nos adversaires qui s’impatientent et qui croient trouver là encore un prétexte pour nous diviser, je veux leur dire simplement que le souci du RHDP, actuellement, n’est pas d’organiser un casting pour choisir un candidat. Nous sommes un parti organisé, méthodique. 

Pour 2020, le Président Alassane Ouattara n’a pas encore dit son dernier mot. Il prendra sa décision le moment opportun. Il est maître de son agenda. Et dès qu’il aura communiqué cette importante décision attendue par tous, toute l’équipe, toute la team RHDP se mettra en ordre de bataille derrière notre candidat. Vous me permettrez également de faire une précision de taille. 

Le Président Alassane Ouattara peut être bel et bien candidat s’il le veut. La nouvelle constitution lui en donne parfaitement la possibilité. Les deux mandats du Président Alassane Ouattara ont été contractés sous l’empire de la défunte constitution. 

Aujourd’hui, nous sommes dans la 3è République, c’est un nouveau départ, les chronos sont remis à zéro, pour tout le monde, contrairement aux dernières déclarations de M. Bédié, lui qui a été ressuscité politiquement par le Président Alassane Ouattara et le RHDP. Mais que le Président Bédié sache que si le Président Alassane Ouattara lui a rendu tous les honneurs et lui a redonné la place qu’il n’aurait jamais dû quitter. 

Malheureusement, il faut bien se rendre à l’évidence que M. Bédié a maille à partir avec la constance et la stabilité. Il adore les sorties de route spectaculaires et souvent malheureuses. Et l’une de ses sorties spectaculaires est qu’aujourd’hui, il va jusqu’à à accuser le Président Alassane Ouattara de faire du goudron biodégradable.

Demandez-lui qui a fait la route de la côtière Abidjan – San Pédro ? 
Si vous le voyez ici, demandez-lui dans quel état se trouve cette route ? Demandez-lui aussi qui a réalisé la route Daoukro – M’Bahiakro et celle de Kotobi – Arrah et dans quel état se trouvent ces routes. 

La seule route qu’a réalisée M. Bédié et qui résiste difficilement au temps c’est celle qui relie Daoukro à Bédiékro où se trouvent ses plantations(…) en écoutant M. Bédié, j’ai parfois le sentiment qu’il a oublié sa propre histoire(…) Bédié a gouverné de 1993 à 1999. 

A quel indice était la croissance économique en Côte d’Ivoire à cette époque ? Combien de km de bitumes a-t-il posés ? Combien d’écoles, d’universités, de centres de santé, de châteaux d’eau a-t-il réalisés ? Combien de villages a-t-il électrifiés ? Qu’il sorte les statistiques. Qu’ont-ils ajouté à l’héritage du Président Houphouët-Boigny ? ». 

« Aujourd’hui, l’opposition, sait qu’elle a perdu d’avance la bataille face au RHDP. Elle ne veut plus aller aux élections et elle fait semblant. Ce dont rêve l’opposition, ce sont des mouvements populaires, pour ramasser le pouvoir dans la rue. Ne vous laissez pas distraire par les déclarations tapageuses de l’opposition qui ne sait plus à quel saint se vouer. Elle rêve debout, elle fantasme ».


Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1711856 : 1.63 mb
MEMORY : 1489184 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.