Politique : Evacué en France, Guikahué sera placé "en détention préventive" si...

Me Atabi Kouoto Honoré a levé un coin du voile sur les contraintes liées à la libération du Professeur Maurice Kakou Guikahué, chef du Secrétariat exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), libéré mardi 19 janvier 2021 et placé sous contrôle judiciaire.   

Pourquoi Guikahué risque toujours la prison

Libéré puis placé sous contrôle judiciaire, Maurice Kakou Guikahué, chef du Secrétariat exécutif du PDCI-RDA, reste astreint à certaines obligations qu’il doit obligatoirement respecter. Dans un entretien accordé à Le Nouveau Réveil ce jeudi, son avocat Me Atabi Kouoto Honoré a énuméré un certain nombre de ces astreintes que l’ ex-ministre ivoirien de la Santé se doit de respecter.

«En ce qui concerne le professeur Guikahué, l’ordonnance de placement sous contrôle judiciaire indique les obligations ci-après : «-ne pas sortir des limites du territoire national sans l’autorisation précise du juge d’instruction ; -s’abstenir de faire des déclarations à caractère subversif ou de nature à troubler l’ordre public ; -se soumettre à l’obligation de se présenter au cabinet du juge d’instruction chaque fois qu’une convocation lui sera adressée et tous les trois (03) mois au greffe du juge d’instruction en charge de la procédure », a énuméré Me Atabi.

Précisant qu’en cas de non-respect volontaire des obligations susvisées, « il sera ordonné son placement en détention préventive ». L'avocat a par ailleurs rassuré qu’à part les restrictions contenues dans l’ordonnance de placement sous contrôle judiciaire, le député sortant de la circonscription de Gagnoa peut aisément continuer ses activités politiques avec « sa passion habituelle ».

Ce qui sous-entend que si la candidature du Pr Maurice Kakou Guikahué était retenue par les instances électorales, parce que candidat à sa propre succession dans la sous-préfecture de Gagnoa, il pourra librement battre campagne auprès des populations de sa circonscription électorale, tout en prenant le soin de ne pas enfreindre volontairement les prescriptions de l’ordonnance de contrôle judiciaire du juge. Évacué d'urgence en France en décembre 2020 suite à des complications sanitaires dues à sa contamination au COVID-19, Guikahué qui va désormais mieux, est en attente des résultats de ses derniers examens avant de regagner libre la Côte d'Ivoire dans les prochains jours.


Jean Kelly Kouassi
Afrique-sur7

Laisser un commentaire

PEAK : 1716624 : 1.64 mb
MEMORY : 1509456 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.