Publicite

Politique : FPI, nomination d’un nouveau conseil politique permanent, le coup foireux des GOR à Affi ?

Assoa Adou a signé dimanche 16 février, au nom de Laurent Gbagbo, et de façon unilatérale, un décret portant nomination d’un conseil politique permanent de 36 membres. 
Publicite


Ce faisant, le secrétaire général du FPI (sensibilité GOR) fait un croc-en-jambe à Affi N’Guessan, qui avait pourtant consenti des efforts, ces derniers jours, pour l’union du parti.

Le CPP présidé par Jean-Baptiste Gnahoré

Le Front Populaire Ivoirien (FPI) a-t-il signé un pacte avec la division ? Alors qu’Affi N’Guessan, dirigeant de l’une des branches du parti, s’est rapproché de l’autre camp, ce dernier vient de lui jouer un mauvais coup.

Dimanche, le secrétaire général du FPI-GOR, Assoa Adou, a procédé à la nomination d’un conseil politique permanent (CPP) au nom de Laurent Gbagbo.

Au nombre des 36 personnalités nommées, figure l’ex-gouverneur de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Henri Philippe Dacoury Tabley, et l’ex-ministre ivoirien de l’Énergie, Emmanuel Monnet. 

Ce CPP du FPI tendance Gbagbo Ou Rien (GOR) sera présidé par Jean-Baptiste Gnahoré. La mise en place de cette nouvelle instance créée depuis avril 2015, lors du congrès de Mama, répond aux recommandations du congrès de Moossou d’août 2018, selon le décret signé par Assoa Adou.

Conformément aux dispositions de l’article 49 du congrès de Moossou, le CPP aura un rôle d’écoute et de conseil, en plus de s’occuper du traitement de certains dossiers politiques sensibles. Le CPP aura également la responsabilité de veiller à la cohésion interne du parti.

Ceci dit, il assurera la médiation dans le règlement des différends et conflits au sein du FPI.

Les efforts d’Affi bien payés par les GOR…

Mais il n’est pas certain que la mise en place de ce conseil politique permanent réjouisse Affi N’Guessan. Ces derniers jours, le président légal (reconnu par le pouvoir) a ravalé sa fierté pour se rapprocher de Laurent Gbagbo. Il a notamment effectué le voyage à la Haye, le 6 février 2019, pour assister au procès à la CPI du président-fondateur de son parti. Sa présence fut interprétée comme un acte fort en faveur de l’union du FPI. A son retour de la Haye, il avait d’ailleurs déclaré que « Le mur qui me séparait du président Gbagbo est brisé ».

Il a obtenu quelques jours après une rencontre avec le vice-président de la République, Kablan Duncan, pour plaider le cas des pensionnaires de la CPI. 

« Il appartient au gouvernement de reprendre la main sur ce dossier. Nous sommes venus voir avec le chef de l’État, pour ensemble voir ce qu’il faut faire pour que le retour en Côte d’Ivoire du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé participe à la dynamique de réconciliation et de reconstruction de la Côte d’Ivoire », a-t-il exprimé.

Une démarche saluée à sa juste valeur par l’ensemble des Ivoiriens, alors que la tendance GOR du FPI continue son bras de fer avec le pouvoir.

La nomination de ce CPP ne va donc pas plaire au camarade Affi. Il pourrait l’interpréter, à juste titre, comme un acte de fourberie de la part de Mr Assoa Adou. L’union au FPI n’est donc pas pour bientôt. Et c’est le RHDP qui devrait s’en régaler. 

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1715152 : 1.64 mb
MEMORY : 1496848 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.