Publicite

Politique : Georges Armand Ouegnin (EDS) rencontre "la France insoumise" de Jean-Luc Mélenchon ce vendredi en France

Le président de l’Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS) M. Georges Armand Ouegnin, conduit une délégation à Paris, la capitale française. Le Pr Georges Armand Ouegnin et sa délégation ont été reçus le vendredi 14 juin, au Parlement Français, par les députés membres de la France insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon.
Publicite

Selon des sources proches de la cellule de communication d’EDS, devant ces députés membres de la France insoumise, le Pr Georges Armand Ouegnin a insisté sur le nécessaire retour en Côte d'Ivoire de l'ex-président Laurent Gbagbo et son filleul Charles Blé Goudé, dont les présences, selon la délégation ivoirienne retarde la réconciliation en Côte d'Ivoire.

Outre la demande de soutien pour le retour en Côte d'Ivoire de ces deux personnalités, EDS a également plaidé pour la libération des prisonniers militaires et le retour au pays des exilés de la crise post-électorale de 2010-2011.

« Nous sommes très heureux d’avoir échangé avec vous sur la situation sociopolitique dans notre pays la Côte d’Ivoire. À 18 mois des élections présidentielles, donc à la croisée des chemins, la Côte d’Ivoire va mal si l’on s’en tient aux violences inter-communautaires et au climat social délétère.

Les élections à venir nécessitent que la réconciliation se fasse. Cette réconciliation impose le retour de Gbagbo, de Blé et de tous les exilés politiques qui sont hors de notre pays, la libération de tous les prisonniers militaires. Tous ces éléments doivent nous permettre d’aller en 2020 vers des élections apaisées. C’est un appel que nous lançons. Nous prônons le dialogue », a fait remarquer Armand Ouegnin aux députés membres de la France insoumise.

Parlant au nom de la France Insoumise, Éric Coquerel s'est félicité de la libération de Laurent Gbagbo. « Nous nous félicitons de la sortie du président Laurent Gbagbo de la Haye et nous souhaitons qu’il puisse vivement retourner dans son pays.

La première condition c’est la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés. Nous exigeons avec vous le désarmement des milices », a-t-il soutenu devant la délégation d’EDS.



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1729152 : 1.65 mb
MEMORY : 1506456 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.