Politique : Il appelle au meurtre de Guillaume Soro

Dans une déclaration publiée sur les réseaux sociaux ce jeudi, le Mouvement pour la promotion des Valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire (MVCI) s’est étonné de l’inaction du gouvernement après un appel au meurtre de Guillaume Soro par un individu proche du pouvoir.


Le MVCI invite donc les autorités judiciaires à l’arrestation de ce concitoyen qui mettrait en danger la Côte d’Ivoire avec son projet macabre.

L’étrange silence du gouvernement et des autorités judiciaires

Par la voix de son président Félicien Sekongo, le MVCI a appelé ce jeudi le gouvernement à réagir face à l’appel au meurtre de Guillaume Soro par un individu sur internet.

Le militant pro Soro relève que « Depuis que cet appel au meurtre a été lancé, aucune autorité gouvernementale ni judiciaire, ne l’a dénoncé, encore moins condamné ».

Le Procureur de la République, pourtant très zélé sur certains dossiers n’a toujours pas réagi or cet « individu bien identifiable » sur les réseaux sociaux est à leur portée, fait savoir Félicien Sekongo.

« Le MVCI prend très au sérieux cet appel au meurtre et à l’assassinat de Guillaume Kigbafori Soro, homme politique de plus en plus sollicité par des millions d’Ivoiriens pour faire acte de candidature à l’élection présidentielle de 2020. », poursuit le mouvement.

A ses yeux, cette banalisation du meurtre planifié de l’ancien PAN s’inscrit dans un plan d’« assassinats programmés des leaders d’opinions et de l’opposition politique en Côte d’Ivoire », jugés fort gênants pour les appétits gargantuesques du RHDP.

« Ce concitoyen a outrepassé ses droits »

Le MVCI rappelle à juste titre que certaines personnalités ont été jetées au cachot pour moins grave que cet appel au meurtre.

« En tout état de cause, l’inaction de l’appareil judiciaire face à cet appel au meurtre, est intriguant ; surtout qu’il nous a été donné d’observer le zèle avec lequel ledit appareil a agi quand il a fallu arrêter pour un tweet, l’ancien Ministre Alain Lobognon, Vice-Président du MVCI et député de Fresco », a déploré Félicien Sekongo.

Pour éviter à la Côte d’Ivoire les dangers de cet appel au meurtre, « le MVCI, appelle les autorités judiciaires, à engager des poursuites immédiates contre ce concitoyen qui outrepasse ses droits ». « Faute de quoi, l’on conclura que l’Etat de droit est plus qu’inexistant en Côte d’Ivoire. », déclare le militant pro Soro.

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1717304 : 1.64 mb
MEMORY : 1521736 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.