Publicite

Politique : Invalidation de la candidature de Laurent Gbagbo, Justin Katinan Koné (porte-parole de Gbagbo) en colère, Simone Gbagbo appelle à la discussion pour éviter une nouvelle crise post-électorale

L’invalidation du dossier de candidature de Laurent Gbagbo proposé par la plateforme Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) par le Conseil constitutionnel soulève la colère de son porte-parole, Justin Katinan Koné. Il a estimé sur RFI ce mardi que cette décision "prouve la peur" de l’actuel président Alassane Ouattara vis-à-vis de son prédécesseur.   
Publicite

« Nous rejetons totalement cette décision du Conseil constitutionnel. Nous ne sommes pas surpris, parce que le Conseil constitutionnel aujourd’hui est dirigé par un ancien rebelle. Donc, quelqu’un qui s’est élevé contre l’ordre constitutionnel établi ne peut pas être président du Conseil constitutionnel dans un pays normal, estime le porte-parole de Laurent Gbagbo.

Nous n’avions aucun doute et ne nous nous faisions aucune illusion. Nous n’accepterons pas cette décision du Conseil constitutionnel. Nous nous donnerons tous les moyens du droit pour nous faire entendre et pour dire que nous ne sommes pas d’accord pour le rejet de la candidature du président Laurent Gbagbo, qui relève tout simplement de la peur panique qui s’empare de M. Ouattara depuis que le président Laurent Gbagbo a été acquitté de façon évidente.

Lorsque l’injustice est flagrante, lorsque le viol de la loi est établi de façon flagrante, alors à partir de ce moment, le peuple à tous les droits de se donner les moyens, je dis bien tous les moyens, pour rétablir l’ordre », a-t-il déclaré ce mardi matin.

Katinan Koné a également annoncé que son mentor devrait réagir officiellement dans les prochaines heures au rejet de sa candidature à la présidentielle du 31 octobre 2020.

Simone Gbagbo, ancienne première dame ivoirienne, a aussi réagi au lendemain de la décision de Mamadou Koné, président du Conseil Constitutionnel elle a insisté sur la nécessité d’un dialogue préalable de toute la classe politique sur les modalités des prochaines élections présidentielles avant l’organisation du scrutin.

« Il faut que nous nous asseyions tous pour revisiter les modalités de ces élections là. Je considère qu’il n’est pas encore trop tard. Nous pouvons encore maintenant nous asseoir et redéfinir les conditions des prochaines élections. La Côte d’Ivoire a déjà trop souffert, nous n’avons pas besoin d’une nouvelle crise post-électorale », a affirmé Simone Gbagbo qui a regretté le rejet des candidatures de Guillaume Soro et de Laurent Gbagbo par le Conseil Constitutionnel.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1786888 : 1.7 mb
MEMORY : 1559080 : 1.49 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.