Publicite

Politique : Korhogo, des ex combattants demandent pardon aux Ivoiriens

Lors d’une réunion tenue le samedi à Korhogo, la Fédération des Ex combattants de Côte d’Ivoire a demandé pardon aux Ivoiriens pour toutes les souffrances endurées du fait de la crise post-électorale. Elle a aussi et surtout rappelé que les promesses faites par le président Ouattara n’ont toujours pas été tenues. 
Publicite


« les ex combattants sont rejetés par leur mentor »

La Fédération des Ex combattants de Côte d’Ivoire, qui regroupe la Cellule 39, le collectif des ex combattants et l’Association des démobilisés de Côte d’Ivoire, a tenu samedi 28 septembre une réunion à Korhogo pour exposer ses problèmes et se prononcer sur la situation socio-politique en Côte d’Ivoire. Par la voix de leur président Issouf Ouattara, ils ont d’emblée rappelé que leurs revendications demeurent lettre morte à ce jour.

Ce sont le paiement effectif des 12 millions promis par Alassane Ouattara lors de la crise post-électorale, la remise des villas et leur insertion professionnelle. « Non seulement les promesses n’ont jamais été tenues, mais aussi les ex combattants sont rejetés par leur mentor, au grand désarroi de leurs familles aujourd’hui désillusionnées », regrette la fédération. 

Le retour de Laurent Gbagbo exigé 

Se sentant rejetés par ceux pour qui ils ont combattu hier, les ex combattants de Côte d’Ivoire se tournent désormais vers le Congrès ivoirien pour le développement et la paix (CIDP) de Babiy Dembélé pour défendre les droits qui sont les leurs.

Ils prennent la décision de mener leurs revendications dans un cadre purement politique ; d’informer la communauté nationale et internationale que leurs négociations restent toujours sur la table des négociations et d’œuvrer à la libération des prisonniers politiques et au retour du président Laurent Gbagbo dans son pays, ainsi qu’au retour des exilés.

Les ex combattants rêvent d’une Côte d’Ivoire de fraternité 

La Fédération des Ex combattants de Côte d’Ivoire a ensuite demandé « une fois de plus pardon à toutes les victimes de cette crise ». Elle a également rappelé « aux hommes politiques qu’aucun pouvoir politique n’est éternelle et qu’aucun individu ne demeure à jamais». C’est pourquoi, ces politiciens gagneraient à faire preuve de sagesse et d’humilité.

« Aux adversaires, appelés abusivement les pro-Gbagbo, nous savons que votre combat d’hier est légitime a indiqué Issouf Ouattara. Nous aussi aurions pris votre posture si nous étions confrontés à la même situation.

Mais, sachez-le, nous sommes frères et jamais aucun conflit entre frères n’est resté sans solutions. ». Le président de la Fédération des Ex combattants de Côte d’Ivoire a en outre exprimé le rêve des siens, celui de vivre dans « un pays où le Bété aura encore pour tuteur un Sénoufo, où un Attié aura encore pour épouse une Tagbanan, où un Odienneka aura pour ami un Baoulé, où un Agni pourra encore saluer un Kôyaka, ou un Mahoka continuera à prendre un pot avec un Guéré … ».



Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1697680 : 1.62 mb
MEMORY : 1482016 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.