Publicite
 

Politique : La POECI appelle à une reforme profonde de la Commission Électorale Indépendante (CEI)

La Plateforme de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI), a appelé le gouvernement ivoirien « à poursuivre les discussions » avec l’opposition pour une reforme en profondeur de la Commission Électorale Indépendante (CEI). 
Publicite

Dans un communiqué signé de son secrétaire général Adjoumani Kouamé Pierre, « La POECI encourage le Gouvernement à poursuivre les discussions sur les conditions générales des élections, incluant les questions relatives au code électoral, au découpage et à la cartographie électorale, à la liste électorale, aux contentieux des élections et à l’environnement sociopolitique des élections, de façon inclusive et consensuelle, en vue d’aboutir à des élections crédibles et apaisées en 2020 ».

La POECI note « des acquis » dans la nouvelle composition de la Commission publiée par le gouvernement.

Ceux-ci portent sur cinq points à savoir : l’augmentation du nombre de représentants issus des organisations de la société civile qui passe d’un à quatre ; Le retrait du représentant de l’assemblée Nationale; Le retrait du représentant du ministère de l’économie et des finances; Le retrait des confessions religieuses ; L’inéligibilité du représentant du président de la république et du ministre de l’intérieur au poste du Président de la CEI ».

La POECI dénonce cependant « la désignation d’un représentant du Conseil National des Droits de l’Homme au sein de la CEI pour le compte de la Société civile ».

Car selon elle, « le Conseil qui est une Autorité administrative indépendante ne devrait pas figurer au nombre des organisations de la Société civile ». 15 membres au total sur 17 auparavant ; parmi eux, trois représentants du parti au pouvoir, trois de l’opposition, six de la société civile, un du conseil supérieur de la magistrature, auxquels s’ajoutent un membre nommé par le président de la République et un par le ministre de l’Intérieur.  

À un an de la prochaine élection présidentielle des  discussions sont ouvertes depuis le mois de janvier par le gouvernement et qui a abouti le 03 juillet ; par l’adoption en conseil des ministres d’un projet de loi à une simple recomposition de la CEI.

Au grand dam de l’opposition qui exigeait en revanche une reforme profonde de la Commission, allant jusqu’à la refonte du code et du découpage électoral.



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1698384 : 1.62 mb
MEMORY : 1462296 : 1.39 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.