Publicite

Politique : Le Chef de l’Etat et le Président Henri Konan Bédié se sont rencontrés à huit clos, hier après-midi

Hier mercredi 8 août 2018, le Président Henri Konan Bédié a rendu une visite de courtoisie au Chef de l’Etat Alassane Ouattara pour le féliciter des dernières décisions prises en faveur de la réconciliation nationale à savoir l’amnistie de 800 prisonniers politiques et le dégel de leurs avoirs. Ce tête-à-tête s’est effectué à huit clos, d’où le peu d’informations qu’on a.
Publicite

Bédié remercie le Président pour son geste réconciliateur

Le président du PDCI-RDA a été reçu, ce mercredi 8 août, par le Chef de l’Etat à sa résidence privée à la Riviera Golf à Cocody. Comme c’est très souvent le cas, depuis plusieurs semaines, l’entrevue s’est tenue loin de la presse. Toutefois, le président Bédié a donné le motif de sa visite. Il a dit être allé rencontrer SE Alassane Ouattara pour le remercier d’avoir donné toutes les chances à la réconciliation nationale en amnistiant 800 prisonniers politiques, pour la plus part issus du FPI. Il dit avoir salué ce geste hautement symbolique, à quelques semaines des élections municipales et législatives. Il a aussi été question du réexamen de la composition de la Commission Electorale Indépendante (CEI) comme annoncé par le Chef de l’Etat le lundi 6 août à la faveur de son adresse à la nation.

Ouattara a-t-il coupé l’herbe sous le pied de Bédié ?

L’on n’en sait pas plus sur ce que les deux hommes d’Etat se sont dits, mais on l’imagine bien ils ont dû s’entretenir de la question du RHDP parti unifié qui divise tant la famille politique au pouvoir.

Concernant l’amnistie accordée par le Président Ouattara aux prisonniers politiques, dont Simone Gbagbo, Lida Kouassi Moïse, Assoa Adou et Soul To Soul, plusieurs personnes s’accordent pour dire qu’elle a coupé l’herbe aux pieds d’Henri Konan Bédié. De fait, le président du PDCI-RDA aurait tablé sur la lutte pour la libération des prisonniers politiques pour attirer à soi les faveurs du FPI en prévision de l’élection présidentielle de 2020. Maintenant que la question a été résolue par Alassane Ouattara lui-même, Bédié ne saurait plus sur quel pied danser pour plaire à nouveau au FPI. C’est pourquoi, au-delà des pressions de l’Union Européenne, l’on pense que le Chef de l’Etat a gracié les cadres du FPI dans le but de freiner le PDCI et Soro Guillaume dans leur prétention de rassembleur, ce qui aurait été préjudiciable pour le RDR, parti au pouvoir.


Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1730576 : 1.65 mb
MEMORY : 1489320 : 1.42 mb