Politique : Le Conseil National de la Transition (CNT) adresse un nouveau message aux Ivoiriens

Le porte-parole par intérim du Conseil National de la Transition (CNT), le Dr Abdallah Toikeusse Mabri a fait passer ce jeudi 05 novembre, un nouveau message aux ivoiriens. Dans son message, le porte-parole par intérim du Conseil National de la Transition a indiqué que le CNT tient à "rassurer les populations et la Diaspora ivoirienne ainsi que les observateurs soucieux de la situation socio-politique nationale qu’il met tout en œuvre pour un retour à la légalité constitutionnelle par la réconciliation nationale, la libération des prisonniers politiques, le retour des exilés et l’organisation d’élections justes, transparentes et inclusives".   

« Le mercredi 03 novembre dernier, la résidence du président du CNT, Henri Konan Bédié, a été prise d’assaut par un impressionnant détachement des forces de l’ordre. Il a également fait l’objet d’un blocus ainsi que d’autres leaders de l’opposition notamment Pascal Affi N’Guessan, Assoa Adou, Hubert Oulaye et Abdallah Toikeusse Mabri.

Dans le courant de la même journée, plusieurs personnalités, proches collaborateurs et parents du Président du Conseil National de la Transition ont été interpellés dont l’ancien ministre, le Professeur Maurice Kakou GUIKAHUE, député à l’Assemblée Nationale », note-t-il.

Depuis la fin de la présidentielle, le CNT relève qu’il enregistre les premières réactions de communauté internationale et s’en félicite. « Depuis ces événements, l’on enregistre les premières réactions de communauté internationale, suite à la parodie d’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Le Conseil National de la Transition se félicite de ce qu’aucune Chancellerie, aucun pays ami de la Côte d’Ivoire et aucune organisation internationale sérieuse n’ait, à ce jour, accordé le moindre crédit à la forfaiture du 31 octobre 2020 », a-t-il indiqué avant de lancer à nouveau un appel aux populations.

« Ceci est un combat pour la Côte d’Ivoire. Et il incombe à tous les ivoiriens d’ici et d’ailleurs. C’est pourquoi le Conseil National de la Transition demande aux populations et à la diaspora ivoiriennes d’intensifier la mise en œuvre des mots d’ordre déjà lancés. Défendons nos droits et nos libertés », a-t-il conclu.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1701928 : 1.62 mb
MEMORY : 1497968 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.