Publicite

Politique : Le général Gaston Ouassenan Koné qualifie les cadres Pdci qui ont quitté le parti, « De vrais essuie-glaces »

Le vice-président du Pdci-Rda, le général Ouassenan Koné Gaston, a reçu des journalistes à son domicile en fin de semaine dernière pour échanger sur l’actualité politique en Côte d’Ivoire, notamment les activités d’un mouvement de soutien du Pdci-Rda dont il est le parrain.
Publicite

Les journalistes et le cadre du Pdci-Rda ont abordé plusieurs questions notamment celles ayant un lien avec la rupture entre les présidents Bédié et Ouattara. Pour le général de la gendarmerie à la retraite, il est évident que la mésentente entre ces deux leaders peut être préjudiciable à la stabilité du pays.

Il a souhaité que la paix revienne entre ces deux grands de la politique ivoirienne, craignant pour le devenir de la Côte d’Ivoire si Bédié, Ouattara et Gbagbo dont il souhaite le retour ne s’entendent pas. « On ne peut pas rester en situation d’antagonisme éternellement.

C’est à nous leurs collaborateurs, leurs proches de mener des actions discrètes qui permettent que la paix revienne et qu’il y ait l’entente entre eux pour que nous puissions aller de l’avant. Parce que si les deux ne s’entendent pas, bientôt et nous le souhaitons vivement, on aura un autre grand leader qui va arriver. Il s’agit de Laurent Gbagbo. Vous vous rendez compte, si les trois leaders que sont Ouattara, Bédié et Gbagbo ne s’entendent pas, que va devenir la Côte d’Ivoire ? », a répondu M. Ouassenan ajoutant qu’on peut ne pas être du même parti et pouvoir travailler ensemble dans l’intérêt du pays.

Concernant les cadres du Pdci-Rda qui ont quitté le Pdci-Rda, le vice-président du parti septuagénaire a déclaré que certains militants « pensent d’abord à leur intérêt personnel au détriment de l’intérêt général ».

Répondant à la question d’un journaliste : « Que dites-vous des personnes qui travaillent à affaiblir votre parti ? ». M. Ouassenan à laisser entendre. « C’est de bonne guerre. Ce n’est pas la première fois que cela arrive dans le monde. Vous avez deux sortes de militants. Vous avez les militants de conviction.

Ils ont une certaine conviction qu’ils défendent et restent quelles que soient les circonstances. A côté, vous avez les militants d’intérêt appelés les militants de la ‘’mangercratie’’ qui pensent d’abord à leur intérêt personnel au détriment de l’intérêt général. Si l’intérêt d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier, on les voit changer de camp et aller où on peut satisfaire l’intérêt d’aujourd’hui. Mais souvent, ils oublient que l’intérêt d’aujourd’hui n’est pas forcément celui de demain. Et quand demain arrive, on les voit aussi changer de camp. De vrais essuie-glaces », a ironisé le vice-président du Pdci-Rda.

 

Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

 

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1728160 : 1.65 mb
MEMORY : 1502416 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.