Politique : Le Ministre Kobenan Adjoumani interpelle le président Bédié sur la délocalisation et la date du bureau politique du PDCI-RDA

A l’issue de la réunion du secrétariat exécutif du PDCI-RDA, le mercredi 18 septembre 2018, le président Henri Konan Bédié a décidé de la convocation d’un nouveau bureau politique le lundi prochain à Daoukro, son village natal.  

Dans une lettre ouverte, à l’intention de Bédié, le Ministre Kobenan Adjoumani trouve ce calendrier plus que suspect, ayant encore en mémoire les échauffourées au siège du parti, mercredi dernier.

Il n’y a pas de certitude que tout le monde soit là

Kobenan Adjoumani n’est pas du tout d’accord avec la date et le lieu, choisis par le patron du PDCI, pour tenir le prochain bureau politique, convoqué en urgence mercredi 18 septembre. Il s’étonne d’abord de la délocalisation de cette réunion, qui devait normalement avoir lieu au siège du parti à Cocody : « En effet, de mémoire de militant de PDCI-RDA, c’est la toute première fois qu’une réunion du Bureau Politique déménage du siège du parti à Cocody.

Car, même si les textes de notre formation politique ne s’opposent pas expressément à une telle délocalisation, il convient de relever que la présente décision est contraire à une pratique devenue courante dans le fonctionnement de notre part ». Aussi, note-il que la réunion se déroulera « un jour ouvrable, en plein début de semaine et à une heure où les travailleurs sont retenus par leurs différentes obligations professionnelles ». De surcroit, le Ministre des ressources animales et halieutiques relève que le bureau politique se tiendra dans un hôtel, au frais du parti, alors que le siège de Cocody est disponible et gratuit 24H/24. Pour ces raisons évoquées plus haut il demande au président Henri Konan Bédié : « Ceux qui vous ont conseillé de convoquer cette réunion à Daoukro vous ont-ils donné la certitude de la présence réelle des vrais membres du Bureau Politique du PDCI-RDA ?».

Adjoumani craint-il pour sa vie ?

Au-delà des commodités et des facilités que le programme établi par le Sphinx de Daoukro n’offrirait pas, le fondateur de « Sur les traces d’Houphouët Boigny », craint avant tout pour sa vie. Ainsi, aurait-il voulu de « meilleures conditions de travail et de sécurité » pour ce bureau politique. Toujours plus inquiet, Adjoumani continue d’interpeller le président Bédié avec une série de questions : « Et puis, qui peut prédire le sort qui sera réservé à tous ceux qui oseront parler de parti unifié à cette rencontre ? Qui maîtrise l’environnement de cette réunion ? Le débat n’est-il pas biaisé à l’avance ? ». Si le Ministre Adjoumani attire tant l’attention du président Bédié sur les conséquences et les risques liés à une organisation du bureau politique à Daoukro c’est avant tout parce qu’il a été secoué le mercredi dernier, au siège du PDCI-RDA par de jeunes militants révoltés.

Réintégré au sein du bureau politique avec d’autres personnalités, par la justice ivoirienne, le Ministre y été allé manifester sa joie, un acte jugé provocateur par les anti-RHDP. Il s’en est suivi une bagarre avec militants PDCI  et pro RHDP.

Peut-être connaitra-t-il un sort encore pire s’il posait les pieds à Daoukro ?



Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1798096 : 1.71 mb
MEMORY : 1583648 : 1.51 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.