Publicite

Politique : Les avocats de Akossi Bendjo face à la presse, « notre client n’a pas eu droit à un procès juste et équitable »

Les avocats de Noël Akossi Bendjo se sont prononcés le jeudi 11 juillet 2019, au cours d’une conférence de presse sur la récente condamnation leur client à 20 ans de prison par la justice ivoirienne. Dans les propos liminaire des avocats de M. Noël Akossi Bendjo ont justifiés leurs démarches. 
Publicite

« Du moment où, après ses réquisitions en audience publique, censées éclairer l’opinion, le représentant du Ministère Public a cru devoir revenir sur les faits, la procédure et la suite de la décision, le silence des Avocats sur le sort fait à ce citoyen, ainsi mis au ban de l’opinion de la Communauté nationale et internationale, équivaudrait à une grave faute professionnelle et morale. Voici ce qui explique notre présence devant vous les journalistes », ont-ils clarifié.

Revenant sur les faits et la procédure, les avocats de M. Noël Akossi Bendjo ont soutenu que leurs client « fait, inexorablement, l’objet d’une suite d’actions attentatoires aux droits basiques consacrés par la Constitution et les lois de la République de Côte d’Ivoire ».

Sur la révocation de ses fonctions de maire, décidée en Conseil des Ministres tenu le 1er août 2018. Les avocats de l’ex maire du Plateau soutiennent que la procédure suivie pour aboutir à cette révocation, les a emmenés à déposer un recours pour excès de pouvoir devant la Chambre Administrative de la Cour Suprême (devenue entre-temps le Conseil d’Etat).Dan cette attente, ils disent avoir appris « avec une naïve incrédulité, que le 02 Juillet 2019, leur client avait été jugé puis condamné ».

Relevant les manquements dans la conduite de cette affaire, notamment sur les conditions de la tenue de l’audience du 02 Juillet 2019, les avocats de M. Bendjo affirment qu’ « au domicile de Monsieur Noel Akossi Bendjo, il n’a été reçu aucun acte de procédure visant à lui faire connaitre la tenue d’une audience le concernant », clament-ils avant de poursuivre : « Lors d’une instruction d’une affaire, lorsque le juge d’instruction se rend compte que la personne contre laquelle il existe des indices graves et concordant de participation à une infraction se trouve à l’étranger, il y a, par exemple, ce qu’on appelle « les commissions rogatoires ».

Elles permettent à un juge étranger d’entendre une personne qui se trouve sur son territoire de compétence sur des questions énoncées par le juge d’instruction qui instruit à charge et à décharge ». S’appuyant sur tous ces faits les avocats de Monsieur Akossi Benjo sont formels.

« Nous sommes donc en droit de conclure sur la base de tout ce qui précède que Monsieur Noël Akossi Bendjo n’a eu droit, ni à un traitement administratif régulier, ni à un procès juste et équitable », défendent-ils.



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1698264 : 1.62 mb
MEMORY : 1469464 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.