Publicite

Politique : Mamadou Koulibaly réagit à l’Interview du Chef de l’Etat, ‘’Avec Ouattara, la Constitution est devenue périodique comme Frat mat’’

Dans une publication sur sa page Facebook ce mercredi 07 Août,  le fondateur du parti Liberté pour la démocratie (LIDER) Mamadou Koulibaly, a commenté l’interview du Chef de l’Etat à l’occasion de la fête nationale de l’indépendance. Le Maire d’Azaguié s’est prononcé sur la question de la révision de la constitution et la réforme de la CEI.   
Publicite

Deux sujets évoqués par Alassane Ouattara lors de l’interview diffusée sur de la télévision nationale (RTI), à la veille du 59e anniversaire de l’indépendance du pays.

« Avec Ouattara, la Constitution est devenue périodique comme Frat mat (journal de l’Etat-ndlr), avec chaque jour sa nouveauté pour assurer sa propagande personnelle », a écrit  M. Koulibaly, réagissant aux propos de M. Ouattara qui avait affirmé qu' « il est clair qu’il y a des choses à modifier dans la Constitution, mais ce n’est pas pour recaler des candidats ».

L’ancien président de l’Assemblée Nationale a aussi indiqué que « la Constitution a (été) rédigée et adoptée (par Alassane Ouattara) tout seul dans son coin il y a moins de trois ans ».

Sur la question de la réforme de la Commission Électorale Indépendante (CEI),  Mamadou Koulibaly, a estimé que le président ivoirien Alassane Ouattara « impose son diktat ». « Ouattara qui se prétend libéral impose comme d’habitude son diktat à des populations semblant avoir oublié que ce sont leurs impôts qui financent ladite commission », a écrit M. Koulibaly.

Au cours de l’interview diffusée sur de la télévision nationale (RTI), Alassane Ouattara avait affirmé qu’il promulguera la loi sur la recomposition de la Commission Électorale Indépendante (CEI), adoptée le 30 juillet par l’Assemblée Nationale, en dépit des réserves de l’opposition.

La nouvelle CEI comprend 15 membres, contre 17 auparavant : le parti présidentiel et l’opposition auront chacun trois représentants, il y aura également six représentants de la société civile, un de la magistrature, un représentant du président de la République et enfin un représentant du ministère de l’Intérieur.

L’opposition dénonce une surreprésentation du pouvoir au sein de la nouvelle nomenclature.  Quant à la nouvelle Constitution,  les innovations majeures sont l’institution d’un sénat et d’un poste de vice-président, approuvée par référendum en octobre 2017 avec un taux de 93,42 %.



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1696968 : 1.62 mb
MEMORY : 1486488 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.