Publicite

Politique : Marcel Amon-Tanoh sur NCI « Un dialogue est encore possible pour éviter une crise post-électorale »

L’ex-ministre des Affaires étrangères et candidat à la présidentielle du 31 octobre prochain, Marcel Amon-Tanoh, s’est exprimé dans un entretien sur la télévision privée Nouvelle chaîne ivoirienne (NCI), à une émission intitulée « Sans réserve », le mardi 08 septembre 2020. Sur le plateau de l’émission animée par Ali Diarrassouba, Marcel Amon-Tanoh a évoqué cinq points à savoir : ses vingt-six années de collaboration avec le président Ouattara jusqu’au divorce ; son ambition présidentielle ; ses analyses de la situation socio-politique actuelle du pays ; son projet et ses idées pour la Côte d’Ivoire.   

Marcel Amon-Tanoh a donné les raisons de son départ du RHDP. Selon lui, il était favorable à des primaires au sein du RHDP pour le choix du candidat, mais dit avoir été « surpris » quand M. Ouattara qui avait indiqué sa volonté de transmettre le témoin à une nouvelle génération avant le décès d’Amadou Gon Coulibaly, être désigné candidat du RHDP. « C’est là que nous avons constaté nos divergences », a-t-il avoué. Après le décès de M. Gon Coulibaly, il a estimé que « dans une équipe, il y a un chef d’équipe, des membres de l’équipe et qu’on aurait dû choisir peut-être un autre membre de l’équipe pour remplacer le Premier ministre défunt ». Mais, M. Ouattara, évoquant un cas de force majeure, s’est positionné, lui-même. M. Ouattara est « quelqu’un que j’aime beaucoup, on a un différend, on n’est pas fâché », souligne-t-il.

L’ex-collaborateur d’Alassane Ouattara depuis 26 ans et candidat à la présidentielle Ivoirienne du 31 octobre 2020, relève qu’il est parti du RHDP, sur la base de valeurs qu’il ne retrouvait plus dans sa famille politique. « Je me suis engagé avec M. Ouattara sur la base de valeurs, la justice, la démocratie, le partage, la solidarité, l’équité, la probité et au fil du temps, il m’a semblé que ces valeurs se sont effritées », a-t-il poursuivi.

Sur le processus électoral, il note « des crispations, des problèmes et des tensions », notamment des tensions sur la CEI, sur le Conseil constitutionnel et la liste électorale. « Je crois qu’il faut qu’on s’assaille, à quoi ça sert d’aller à une élection si on sort de l’élection et celui qui est élu n’est pas bien élu, celui qui est battu ne reconnaît pas, et que cette élection n’a pas réconcilié les Ivoiriens », a-t-il insisté. 

Marcel Amon-Tanoh a estimé qu’« un dialogue est encore possible » pour éviter une crise post-électorale. « Aujourd’hui, à l’heure où nous sommes, un dialogue est encore possible, s’il est hardi, et les questions qui sont sur la table sont des questions techniques : c’est le problème de la CEI (Commission électorale indépendante), du Conseil constitutionnel et de la liste électorale à auditer », a déclaré M. Amon-Tanoh, ajoutant que : « Si on est volontaire, si on aime notre pays et si on est soucieux de ne plus avoir de morts, mais on s’assoit autour d’une table et dans le délai imparti, on peut régler ces problèmes-là, il vaut mieux qu’on les règle plutôt qu’on aille à des élections », a-t-il soutenu.

Porté par la plateforme « Ensemble » à cette élection présidentielle, une organisation qu’il ne préside pas, Amon-Tanoh veut être « le trait d’union » entre les Ivoiriens, l’opposition, l’Etat, les jeunes et les femmes en vue d’une réconciliation de la nation. Il revendique des parrainages dans 22 régions du pays avec 77 050 parrainages. Candidat à ces joutes électorales, l’ex-chef de la diplomatie ivoirienne veut mettre l’accent s’il est élu, sur le social. Il envisage de promouvoir une économie endogène et inclusive, qui par sa modernisation, transforme de plus en plus les matières premières.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1752952 : 1.67 mb
MEMORY : 1522360 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.