Publicite

Politique : Ouattara dans le Moronou, Affi N’Guessan absent et dénonce une précampagne

Le Chef de l’Etat, a entamé ce mercredi, une visite d’Etat dans la région du Moronou. Alassane Ouattara y sera jusqu’au 12 septembre prochain. Le président du FPI, Affi N’Guessan, par ailleurs président du Conseil régional du Moronou depuis 2018 et député depuis 2016, est absent a l’accueille du Chef de l’Etat. Il dénonce une précampagne politique. C’est ce qu’explique Jean Bonin, son vice-président en charge de la Communication au sein du parti, dans une contribution.   
Publicite

Pour lui, même si le verdict du Conseil constitutionnel tombera le 16 septembre prochain, dès lors qu’Alassane Ouattara a fait acte de candidature et l’a officiellement déposée devant la commission électorale indépendante (CEI), le Chef de l’Etat est, au même titre que tous les autres candidats, en liste pour la présidentielle à venir.

« Dès lors qu’il a fait acte de candidature et officiellement déposé cette candidature devant la CEI, le Chef de l’Etat est au même titre que tous les autres candidats en lice pour la présidentielle à venir. En conséquence de ce qui précède, le président Affi n’effectuera pas le déplacement de Bongouanou vu que c’est le candidat (et non le Chef de l’Etat) qui se rendra dans le Moronou pour le lancement officieux de sa précampagne présidentielle. C’est une question de bon sens et de logique politique élémentaire qu’il n’appartient pas à un candidat, quel qu’il soit, d’accueillir et d’accompagner un autre candidat en tournée politique dans sa localité », déclare-t-il.

« Le devoir d’exemplarité commande que des fonds publics ne soient pas affectés au financement d’une campagne électorale et que des déplacements privés d’un candidat ne soient pas non plus maquillés en voyages officiels juste pour tromper les électeurs à 2 mois de l’élection présidentielle en faisant preuve de sollicitude et de générosité avec de l’argent public. M. Ouattara qui aime à cultiver l’image d’un homme moderne, rigoureux et respectueux des principes de bonne gouvernance devrait se départir de ces postures antédiluviennes qui n’honorent pas notre pays », souligne la note de Jean Bonin, vice-président en charge de la Communication du FPI.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1776304 : 1.69 mb
MEMORY : 1552560 : 1.48 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.