Publicite

Politique : Ouverture des campagnes présidentielles au Togo, Amnesty International lance un appel aux candidats et l’armée

A l’ouverture de la campagne présidentielle au Togo, Amnesty International a tenu à interpeller les sept candidats à ces élections au respect des droits fondamentaux des populations une fois le vainqueur aux commandes de la Nation au soir du 22 février prochain. 
Publicite

En effet, s’inspirant de manifestations pour la plupart réprimées par les forces de sécurité ces dernières années au Togo, faisant au moins 25 morts par balles pour certains ; aussi le fait que les prisons soient surpeuplées avec 186 % de taux d’occupation pour 63 % de détention préventive, Amnesty International a conçu un document intitulé « Engagement pour la promotion et le respect des droits humains au Togo », pour s’adresser à la fois aux candidats puis aux forces de l’ordre. 

« Aujourd’hui, le Togo est confronté à de nombreux défis en matière de droits humains. Des enfants ont été tués lors de manifestations et leurs proches attendent toujours que justice soit rendue. Internet a été coupé à plusieurs reprises en dehors de toute procédure légale. 

Alors que les prisons sont toujours surpeuplées, de récentes lois menacent la liberté d’expression et de manifestation (…)  La situation des droits humains s’est détériorée au Togo ces dernières années et les propositions de mesures à prendre pour y remédier doivent être au cœur de la campagne électorale » a déclaré François Patuel, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International. 

De ce fait, dans ce document Amnesty International a indiqué aux candidats de s’engager, en cas de victoire, à ce que des enquêtes exhaustives, impartiales et indépendantes soient ouvertes sur les allégations d’atteintes aux droits humains et à ce que les auteurs présumés soient traduits en justice dans le cadre de procès équitables.
 
De plus, elle a invité le prochain président à s’assurer que l’armée ne soit plus déployée lors des opérations de maintien de l’ordre et que les forces de sécurité n’aient plus recours à un usage excessif de la force. La législation en matière de recours à la force doit être en conformité avec les standards internationaux. 

Casimir Boh/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1706792 : 1.63 mb
MEMORY : 1493024 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.