Publicite

Politique : Pour des élections apaisées, chrétiens et musulmans prient ensemble, ce mercredi au palais de la culture de Treichville

L’Alliance des religions en faveur de la paix en Côte d’Ivoire annonce un rassemblement national interconfessionnel de prières et d’exhortations en faveur de la paix et de la cohésion sociale, au palais de la culture, à Treichville, ce mercredi 14 octobre 2020.   

Dans un point-presse, le mardi 13 octobre 2020, à la Cathédrale Saint Paul d’Abidjan-Plateau, le porte-parole de l’Alliance, l’Imam Cissé Djiguiba Abdallah, a présenté le plan d’action conçu par les représentants de l’Alliance des religions. « Au cours de ce regroupement, les religieux présenteront la Déclaration commune, fruit de leurs fructueuses rencontres de concertations », a souligné l’Imam Cissé Djiguiba, Recteur de la mosquée du Plateau.

« Les religieux réitèrent leur attachement à la paix en Côte d’Ivoire. Ils renouvellent leur gratitude à l’endroit de toutes les bonnes volontés qui œuvrent à maintenir la stabilité et la paix dans notre pays », a indiqué le porte-parole de l’Alliance, l’Imam Cissé Djiguiba tout en soulignant que l’organisation a mené plusieurs actions pour la préservation des conflits et un climat de paix dans le cadre du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020.

Puis, l’Imam Cissé a fait observer que l’élection présidentielle de 2020 polarise l’attention de la communauté nationale : « Bien que celle-ci se réclame à plus de 80 % de l’islam et du christianisme, elle reste mise en coupe réglée par les acteurs politiques à l’instar du reste de l’opinion nationale. Dans le cadre de leurs actions, de médiation et de prévention des conflits relatifs à la tenue de cette élection présidentielle, les guides religieux chrétiens et musulmans réunis au sein de l’Alliance des religions en faveur de paix en Côte d’Ivoire ont convenu de se concerter en vue de mener des actions en direction du gouvernement, des acteurs politiques, de la société civile et des médias », a-t-il martelé.

A la veille du lancement de la campagne de l’élection du Président de la République prévue le 31 octobre 2020, pour ce jeudi 15 octobre 2020, les guides religieux chrétiens et musulmans s’activent pour un scrutin apaisé sur toute l’étendue du territoire national. 

Voici les actions menées par l’Alliance des religions et le résumé du message des guides religieux livrés par l’Imam Cissé Djiguiba

1/- Présentation des actions menées à ce jour

Les guides religieux ont décidé de se mettre ensemble et agir à leur propre intention pour préserver la paix sociale : plusieurs rencontres de concertations ont eu lieu du 20 août 2020 à ce jour.

Les guides religieux ont programmé des rencontres individualisées ciblées avec le gouvernement, les acteurs politiques, la société civile et les organes de régulation des médias : à ce jour, certains nous ont déjà reçus ; nous restons dans l’attente d’être reçus par les autres.

L’organisation du point de presse de ce jour : pour informer l’opinion nationale et internationale des actions des guides religieux.

Enfin, l’organisation demain 14 octobre 2020, avant l’ouverture de la campagne présidentielle, d’un rassemblement national interconfessionnel de prières et d’exhortations en faveur de la paix et de la cohésion sociale, pour non seulement les sauvegarder, mais aussi et surtout les renforcer. Au cours de ce regroupement, les religieux présenteront la Déclaration commune, fruit de leurs fructueuses rencontres de concertations.

2/- Résumé du message des religieux

Pour l’heure, chers amis de la presse, l’économie de ladite déclaration se résume en six points :

Les religieux encouragent toutes les initiatives s’inscrivant dans la paix ; tout doit être fait pour maintenir la paix. Remerciements donc à tous les partenaires et amis de haut niveau de la CI pour leurs efforts en faveur de la stabilité de notre pays.

Les religieux sont pour la concertation et rejettent par conséquent tous les appels, d’où qu’ils viennent, aux actions violentes. Il n’est jamais tard pour ouvrir la porte du dialogue et de la concertation.

Les religieux n’utilisent jamais la religion comme arme politique. Bien au contraire, ils appellent toujours les fidèles croyants au calme et à la patience. Ils leur enjoignent régulièrement de ne pas céder aux provocations.

Les religieux se sentent non seulement, concernés par la quiétude de leurs fidèles citoyens, mais également par l’avenir de tous les habitants de notre cher pays. L’interdépendance, le respect mutuel et la cohabitation pacifique sont plus que jamais nécessaires. A cet égard, les religieux continueront de jouer pleinement leur rôle de façon vigilante et éclairée.

Les religieux restent dans l’attente d’une suite favorable aux demandes d’audience adressées aux partis politiques et aux organes de régulation des médias pour leur délivrer le message de paix et de cohésion sociale pour la Côte d’Ivoire.

Les religieux convaincus que Dieu aime la Côte d’Ivoire, continuent de le prier et appellent tous les citoyens et habitants de ce beau pays à la prière et à la repentance.

En conclusion : les religieux réitèrent leur attachement à la paix en Côte d’Ivoire. Ils renouvellent leur gratitude à l’endroit de toutes les bonnes volontés qui œuvrent à maintenir la stabilité et la Paix dans notre pays.

Que Dieu protège la Côte d’Ivoire et tous ceux qui y vivent.

Fasse Dieu qu’il en soit ainsi.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1743520 : 1.66 mb
MEMORY : 1509328 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.