Publicite

Politique : Présidence de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, Soro Guillaume annonce sa candidature

Guillaume Soro a annoncé sa candidature au poste de président l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) dont il est le premier vice-président. Dans un courrier adressé au président de l’APF François Paradis, M. Soro a annoncé sa candidature, les statuts de l’organisation lui « accordant à priori la vocation à être président ».   
Publicite

Guillaume Soro a annoncé officiellement sa candidature au poste de Président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) pour le mandat 2019-2021. Et demande la convocation d'une réunion extraordinaire.

« Elu 1er vice-président lors de notre session du Luxembourg en juillet 2017, j’ai l’honneur de vous informer et de confirmer que je suis candidat au poste de président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie », a écrit l’ancien chef du parlement ivoirien.

Dans un document transmis au président sortant, François Paradis et au secrétaire général de l’APF jacques Krabal, il demande la convocation d’une réunion extraordinaire du Bureau de l’APF.

Guillaume Soro a sollicité une réunion extraordinaire du bureau pour statuer sur « la crise au sein de la section ivoirienne, les modalités de translation des fonctions » au sein de l’organisation, et la 45ème session de l’APF prévue en juillet à Abidjan pour « anticiper sur toutes les difficultés prévisibles et éviter un bis repetita de la cacophonie observée » à Rabat lors de L’Assemblée régionale Afrique de l’APF. Ladite réunion devrait statuer sur trois questions dont la plus l’essentielle, est la crise au sein de la section ivoirienne de l’APF.

Selon Dah Sansan, le président délégué de la section APF de Côte d’Ivoire conduite par Amadou Soumahoro, Guillaume Soro « n’a aucune chance d’être président », arguant que la candidature de l’actuel président de l’Assemblée nationale « a été déjà arrêtée ». « Il n’y a pas de raison qu’Amadou Soumahoro ne soit pas président » de l’APF car M. Soro ayant « perdu la qualité de membre de la délégation locale », et celle de président de l’Assemblée Nationale, « il ne peut être candidat sauf si les comploteurs se montrent plus habiles », a affirmé M. Sansan, face aux députés du parti présidentiel RHDP et la presse à son retour de Rabat.

Concernant la réunion sollicitée par Guillaume Soro, pour Dah Sansan, l’ex-président de l’Assemblée nationale « est dans une situation irrégulière, il ne peut donc « convoquer une session extraordinaire », a-t-il martelé.



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

 
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1681896 : 1.6 mb
MEMORY : 1472488 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.