Publicite

Politique : Présidentielle 2020, Guillaume Soro maintien sa candidature et en appelle à l’ONU "pour l’organisation d’une bonne élection en Côte d’Ivoire"

Le président de Générations et peuples solidaires (GPS), Guillaume Kigbafori Soro, a animé une conférence de presse ce jeudi 17 septembre 2020, à l’hôtel Le Bristol de Paris, en France.   

A quelques semaines de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, le président de Générations et peuples solidaires (GPS) a estimé que le scrutin ne pourra pas se tenir à la date prévue, car selon lui, le président Alassane Ouattara est inéligible. « Nous disons que Ouattara est inéligible. Que le Conseil constitutionnel tombe dans la forfaiture. Et que dans ces circonstances, il ne peut pas avoir d’élection en Côte d’Ivoire. Parce que pour nous c’est clair, M. Ouattara a fait ses deux mandats. Il ne peut pas en faire un autre. C’est terminé », a-t-il martelé, avant d’ajouter : « Ma candidature est ferme, irréductible et irrévocable ».

Pour lui, « il ne s’agit pas de faire de la politique de la chaise vide ni de boycotter l’élection. Nous disons qu’il n’y aura pas d’élection. S’il y a élection, c’est nous, on est dans l’élection. S’il y a une élection en Côte d’Ivoire, c’est parce que nous, on est candidat. Donc il ne peut pas avoir d’élection en Côte d’Ivoire. Ecrivez que Guillaume Soro dit qu’il n’y aura pas d’élection en Côte d’Ivoire. Ecrivez ce que je dis, vos lecteurs comprendront. Le scrutin n’aura pas lieu. Tant qu’on n’est pas candidat, le scrutin n’aura pas lieu ».

Guillaume Soro appelle à la médiation de la communauté internationale qui selon lui, s’est toujours impliquée dans l’organisation des élections en Côte d’Ivoire. « On va saisir la CEDEAO, l’Union Africaine, l’Union Européenne, l’ONU pour que cette bonne élection ait lieu en Côte d’Ivoire. Vous savez que la Côte d’Ivoire est habituée à ces élections organisées avec le concours des Nations Unies. En 2010, c’était le cas. Il y avait même un mandat de certification de l’élection dirigée par M. Choi, quand Ban Ki Moon était secrétaire général des Nations Unies. Ce n’est pas nouveau pour la Côte d’Ivoire », a-t-il rappelé.

L’ancien Premier ministre ivoirien a appelé l’opposition, dont les ex-présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, à s’unir pour obtenir l’organisation ‘’d’élections libres et transparentes’’ et faire barrage à un 3e mandat du sortant Alassane Ouattara. Guillaume Soro, n’exclus pas un possible soutien d’un candidat, pourvu que ‘’la bonne élection’’ soit organisée dans le pays. « Quand la bonne élection aura lieu, où Bédié est candidat, moi-même je suis candidat, Gbagbo est candidat, Mabri, tout le monde, celui qui vient en tête au premier tour, se verra soutenu par les autres au second tour. Mais pour le moment, il n’y aura pas d’élection. Donc, on attend qu’on vienne organiser la bonne élection ».

En outre, Guillaume Soro a affirmé qu’il s’était entretenu avec l’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo, en liberté conditionnelle en Belgique, après son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI). « J’ai pu parler au président Laurent Gbagbo. Je pense que c’est un pas important et intéressant. Nous nous sommes parlé. Je lui ai présenté mes excuses que j’avais déjà faites publiquement. Je lui ai demandé pardon pour les manquements de l’époque », a-t-il dit.

Il s’est également dit "satisfait" que M. Gbagbo dont il avait été à la fois farouche adversaire et Premier ministre entre 2007 et 2010, "ait entendu (ses) propos de la façon la plus sincère".

« Je n’ai pas rencontré le président Laurent Gbagbo en tête-à-tête, mais nous nous sommes organisés pour nous parler » a précisé M. Soro, qui "souhaite que les fils de la Côte d’Ivoire se retrouvent".

Lundi soir, le Conseil constitutionnel a rendu publique la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle du 31 octobre. Parmi ceux-ci figure le chef de l’Etat sortant Alassane Ouattara dont la candidature à un 3e mandat est contestée par l’opposition, qui la juge anticonstitutionnelle. Celui du patron du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Henri Konan Bédié, du chef du Front populaire ivoirien Affi N’Guessan et de l’ancien député Bertin Kouadio Konan dit KKB, ont été validés.

En revanche, les sages ont invalidé les candidatures de Guillaume Soro et Laurent Gbagbo. La juridiction a invalidé les dossiers de candidature de l’ancien président Laurent Gbagbo et de son ex-Premier ministre, en raison de leur radiation de la liste électorale, après une condamnation par contumace à 20 ans de prison par la justice ivoirienne dans différentes affaires.

Au lendemain du rejet de sa candidature, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) a demandé à la Côte d’Ivoire de « prendre toutes les mesures nécessaires en vue de lever immédiatement tous les obstacles empêchant » Guillaume Soro, exilé en France de « jouir de ses droits d’élire et d’être élu notamment lors de l’élection présidentielle d’octobre ».


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com



Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1727096 : 1.65 mb
MEMORY : 1507752 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.