Publicite

Politique : Présidentielle 2020, « Je suis disposé à m’allier, mais on pose sur la table les programmes et on voit ce qu’on peut construire ensemble » Mamadou Koulibaly

Dans notre publication du mardi 21 mai 2019 sur le président de Lider, Mamadou Koulibaly, des propos extrapolés ont été attribués à celui-ci annonçant une possible alliance entre son parti et le Front Populaire Ivoirien (FPI), son ancien famille politique et Guillaume Soro pour les présidentielles de 2020.
Publicite

A la demande de son service de communication, nous avons tenu à lever tout équivoque sur le titre initial de l’article à polémique en le changeant comme suit : Politique : Présidentielle 2020, « Je suis disposé à m’allier, mais on pose sur la table les programmes et on voit ce qu’on peut construire ensemble » Mamadou Koulibaly.

Nous vous proposons ci-dessous, néanmoins, l’intégralité de l’article qui révèle tout de même que l’ex-président de l’Assemblée Nationale n’est pas fermé aux alliances :

Dans une interview accordée à un média Russe ‘’Sputnik’’, Mamadou Koulibaly fondateur de Liberté et démocratie pour la République (LIDER), s’est exprimé sur l’actualité en Côte d’Ivoire et la présidentielle ivoirienne de 2020. Les medias nationaux ont choisi de publier un extrait de l’interview relative à une «possible » alliance avec le FPI ou encore avec l’ex PAN Guillaume Soro. 

Mamadou Koulibaly : « Je suis disposé à m’allier, mais on pose sur la table les programmes et on voit ce qu’on peut construire ensemble. À partir de là, les personnes avec lesquelles on aura le plus grand dénominateur commun, on pourra aller ensemble.

Ce sont les discussions qui me permettront de savoir avec qui je partage le même feeling, qui peut être un bon complément pour moi. Une fois toute discussion effectuée, il revient aux parties de trancher. Mais une alliance, c’est fait pour gagner des élections », a soutenu l’ancien président de l’assemblée nationale.

Sur la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, l’actuel maire d’Azaguié prévient « des risques de conflit» si certains points importants ne sont pas résolus.

« On est à 18 mois des élections, personne, sauf nous, ne parle de mise à jour de la liste électorale. Si tous ceux qui doivent être sur la liste électorale le sont, que les réformes nécessaires de la composition de la CEI sont faites et que la commission est acceptée de tous, que le Code électoral est revu, qu’aucun parti politique n’est exclu du processus, que les forces de défense et de sécurité sont disciplinées pour n’être qu’au service de la nation, alors on peut espérer des élections au cours desquelles le vainqueur aura gagné et le vaincu aura perdu. Mais si l’une de ces conditions n’est pas remplie, il y a encore des risques de conflit», a soutenu Mamadou Koulibaly.



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1711256 : 1.63 mb
MEMORY : 1486320 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.