Publicite

Politique : Présidentielle 2020, le PDCI refuse de prêter serment devant le Conseil constitutionnel

Attendu jeudi pour prêter serment devant le Conseil constitutionnel, le représentant du PDCI à la CEI, Siaka Bamba, a brillé par son absence. C’est en effet, ce jeudi 17 septembre 2020 que le représentant du PDCI-RDA à la Commission Electorale Independent (CEI) devrait prêter serment devant les juges du Conseil constitutionnel. Attendu jusqu’à 16 h GMT (heure locale), l’impétrant, M. Siaka Bamba, ne venant pas, le président du Conseil constitutionnel, Mamadou Koné, rapporte avoir joint le ministre de l’Administration du territoire pour l’en informer.   

En retour, dira-t-il, le ministre a indiqué « qu’il est vraiment désolé, il vient d’avoir M. Siaka Bamba qu’il lui a dit que ce matin même, une réunion a été organisée au niveau de son parti au cours de laquelle il a été convenu qu’il ne devrait pas prêter serment ».
 
« Celui qui devrait prêter serment n’est pas là », a-t-il lancé après cette explication, avant d’ajouter avoir alerté le Conseil constitutionnel depuis la veille afin de se préparer pour recevoir le serment de M. Bamba. 

M. Siaka Bamba devrait prêter serment en qualité de membre de la Commission centrale de la CEI. Le Conseil constitutionnel avait déjà marqué son accord pour sa prestation de serment en audience solennelle ce jeudi à 16 h dans les locaux de l’institution.

Rappelons que cette entrée du PDCI à la Commission centrale de la CEI intervient après une ordonnance du chef de l’Etat modifiant la loi sur la CEI en vue de permettre l’attribution des sièges dans cette commission aux partis de l’opposition dont la représentation au Parlement est la plus significative.

De ce fait, la commission centrale de la Commission électorale indépendante (CEI) étoffe son effectif avec 16 membres au lieu de 15 membres dont trois personnalités proposées par le pouvoir et quatre proposées par l’opposition.

Mais dans son dernier communiqué, le PDCI-RDA, a informé l’opinion nationale et internationale, qu’à la date du 1er septembre 2020, le Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire a adressé à la Cour un rapport dit rapport d’étape. En respect du principe du contradictoire, ledit rapport a été communiqué aux partis politiques de l’opposition pour recueillir leurs observations. Les partis politiques de l’opposition ont fait savoir, par correspondance en date du 12 septembre 2020, que le Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire n’a à ce jour posé aucun acte pouvant être regardé comme un commencement d’exécution de l’arrêt du 15 juillet 2020.

La tenue d’élections nouvelles dans les commissions locales ne peut être regardée comme exécutant l’arrêt du 15 juillet 2020, que si les personnalités proposées par les partis de l’opposition conformément au processus de désignation décrit et validé par la Cour ne sont pas admises dans les commissions de l’organe électoral. Par conséquent, le PDCI-RDA a décidé de ne pas participer aux élections des bureaux des Commissions électorales locales du 15 septembre 2020.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1713680 : 1.63 mb
MEMORY : 1492184 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.