Publicite

Politique : Présidentielle 2020, les femmes du RHDP se préparent pour la victoire du Président Ouattara

Kandia Camara, membre du directoire du RHDP et les femmes cadres du Rassemblement pour la Démocratie et la Paix (RHDP) ont animées, une conférence de presse relative à l’actualité politique du pays et la candidature du président Alassane Ouattara à la présidentielle ivoirienne d’octobre 2020, le mercredi 12 août 2020, au siège de leur parti à la Rue Lepic à Cocody.   
Publicite

La ministre Kandia Camara était entourée de Anne Ouloto, Raymonde Goudou Koffy, Ly Ramata Bakayoko et Myss Belmonde Dogo… et de nombreuses autres femmes du parti présidentiel.

Les femmes du Rassemblement pour la Démocratie et la Paix ont estimé que la candidature de leur candidat est recevable au regard de la nouvelle constitution. « Le Président Alassane Ouattara est bel et bien éligible au regard de la Constitution de la Côte d’Ivoire promulguée le 08 novembre 2016, Constitution qui institue la 3e République de notre pays. Il ne s’agit donc nullement d’un 3e mandat, mais bien du 1er mandat de la 3e République de Côte d’Ivoire », ont-elles précisé.

Kandia Camara a invité les nombreuses femmes présentes à vendre le ‘’produit’’ Alassane Ouattara. « Le Président de la République a accepté notre appel. La balle est désormais dans notre camp. Nous devons nous mobiliser sur elle terrain pour vendre sa candidature et le faire gagner au premier tour de l’élection présidentielle », a-t-elle lancé.

Kandia Camara a annoncé une tournée sur l’ensemble du territoire en vue de mobiliser les femmes pour le programme d’investiture du président du RHDP, Alassane Ouattara.

Les femmes du RHDP ont également regretté les récents propos de l’ex première dame Simone Gbagbo, l’invitant à prôner la paix et le vivre ensemble. « Les femmes du RHDP s’insurgent contre les propos diffamatoires et irresponsables de Mme Simone EHIVET GBAGBO qui se caractérise par sa mauvaise foi criante et sa myopie politique et sociale. Elles s’indignent et condamnent son discours aux antipodes de la réalité politique et juridique de notre pays », ont-elles déclaré.

L’épouse de Laurent Gbagbo avait dénoncé et jugé anti constitutionnel la candidature d’Alassane Ouattara à la présidentielle d’octobre 2020, au cours d’une conférence de presse qu’elle a animée le mardi 11 aout 2020. 

« Si Madame Simone Gbagbo continue d’attiser la flamme de la haine et de la division qui pourrait engendrer des blessés et des morts, les femmes du RHDP se verront dans l’obligation de demander au Président de la République de ne plus s’interposer et de laisser le processus de son transfert à la CPI suivre son cours, afin qu’elle aille répondre de ses actes devant cette juridiction internationale qui la réclame depuis 2013 », ont-elles clamé.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com 


Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1738776 : 1.66 mb
MEMORY : 1513096 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.