Publicite

Politique : Présidentielle 2020, Rejet de la candidature de Gbagbo, EDS vent debout contre le Conseil Constitutionnel

Georges Armand Ouégnin, le président de EDS était face à la presse ce mercredi 16 septembre 2020, au siège du Front populaire ivoirien (FPI)-Gbagbo à Cocody, en présence d’Assoa Adou et de la vice-présidente DU FPI, Simone Gbagbo. Le fidèle de Laurent Gbagbo a récusé la décision du Conseil constitutionnel qui s’est fondé sur trois arguments pour rejeter la candidature de son mentor, Laurent Gbagbo. Pour le président de EDS, le rejet de la candidature de son leader est purement et simplement politique.   

Concernant la participation de Gbagbo, comme membre de droit du Conseil Constitutionnel en sa qualité d’ancien chef d’Etat, à l’image de Bédié qui y a renoncé en 2004, Ouégnin a fait remarquer que son leader n’a jamais perçu d’indemnités ni prêté serment devant cette institution.

Sur la radiation de Gbagbo de la liste électorale, l’ancien ministre de Gbagbo a affirmé que la condamnation de l’ex-président ivoirien n’a jamais été définitive faute de non-notification de la décision et martelé que le pouvoir a peur en conséquence d’un adversaire politique.

Sur la question du défaut de signature d’une procuration par Gbagbo, le président d’EDS révèle que le dossier de Gbagbo a été déposé en conformité avec la loi.

M. Ouégnin condamne et dénonce la forfaiture du Conseil Constitutionnel, car "le Conseil Constitutionnel a validé la candidature d’Alassane Ouattara alors que la constitution le lui interdit", a-t-il martelé.

Le président de EDS a enfin lancé un appel à la mobilisation des militants, sympathisants, pour dit-il, faire barrage "à la forfaiture face à la dictature d’Alassane Ouattara et à se mettre en ordre de bataille pour des manifestations conformément à la constitution afin d’accélérer l’avènement d’un Etat de droit par des élections justes, transparentes, inclusives et démocratiques."

Laurent Gbagbo, ancien président de la République de Côte d’Ivoire en liberté sous conditions à Bruxelles depuis son acquittement par la Cour Pénale internationale (CPI) est en attente de son procès en appel et de son passeport ordinaire, dont il a fait la demande.

Ses partisans ont déposé à Abidjan ses dossiers de candidature dans le cadre de l’élection présidentielle de 2020.

Sur les quarante-cinq (45) dossiers de candidatures enregistrés, seuls quatre (4) ont été retenus par le Conseil Constitutionnel le lundi dernier.

La candidature de Laurent Gbagbo portée par la plateforme Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) de Georges Armand Ouégnin à elle été, sans surprise, rejetée par le Conseil constitutionnel, principalement en raison d’une condamnation.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1719240 : 1.64 mb
MEMORY : 1497224 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.