Publicite

Politique : Présidentielle 2020 "Retrait de la candidature de Ouattara, audit de la liste électorale, retour de Laurent Gbagbo et Blé Goudé, et leur réintégration sur la liste électorale…" voici les conditions de Armand Ouégnin (EDS) à Ibn Chambas (ONU)

Après avoir rencontré le chef de l’Etat Alassane Ouattara, le Premier ministre Hamed Bakayoko ; l’émissaire de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour l’Afrique de l’Ouest et le sahel, Mohamed Ibn Chambas, a rencontré plusieurs leaders de l’opposition, dont Henri Konan Bédié du PDCI et Affi N’Guessan du FPI.   

L’envoyé des Nations unies a échangé avec Georges-Armand Ouégnin, président de EDS, ce mercredi 23 septembre 2020, au siège de la plateforme Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS)-pro Gbagbo, à Cocody. Les deux hommes ont passé en revue la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire, surtout la question de l’élection présidentielle d’octobre prochain.

Le président de EDS Armand Ouégnin a réaffirmé à son hôte la nécessité d’un dialogue politique entre l’opposition et le gouvernement pour asseoir les conditions d’une élection présidentielle inclusive, transparente et juste. Pour Armand Ouégnin la commission électorale indépendante (CEI) et le Conseil Constitutionnel sont à la solde du parti au pouvoir.

Récusant ces deux institutions parce qu’ayant été incapables de se montrer impartiales, le président de EDS a également posé le problème de la nécessité d’un audit de la liste électorale, le retour de Laurent Gbagbo, de Charles Blé Goudé, leur réintégration sur la liste électorale avant l’organisation du prochain scrutin présidentiel. Pour le retour de Laurent Gbagbo, le leader d’EDS a demandé que l’ONU veille à ce que soient prises toutes les dispositions nécessaires pour son retour sécurisé et dans la dignité en Côte d’Ivoire.

Enfin, tout en rappelant que Laurent GBAGBO est son candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, Ouégnin a fait savoir au représentant de l’ONU que les blocages actuels au pays procèdent de la volonté manifeste du pouvoir actuel de braquer tout le processus électoral.

« Le régime Ouattara a systématiquement opéré un passage en force à chaque étape du processus électoral en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, EDS qui s’inscrit dans une dynamique d’unité d’action avec les autres plateformes politiques de l’opposition voudrait rappeler les conditions nécessaires pour la tenue d’une élection démocratique en Côte d’Ivoire, le retrait de la candidature de Monsieur Alassane Dramane Ouattara, qui est au terme de son deuxième mandat, à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, pour se conformer ainsi à la Constitution qui lui interdit un troisième mandat », a fait savoir le président de EDS.

L’émissaire de l’Organisation des Nations unies (ONU) pour l’Afrique de l’Ouest et le sahel, Mohamed Ibn Chambas est en Côte d’Ivoire pour échanger avec les acteurs politiques, à moins de deux mois de la prochaine élection présidentielle.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1762896 : 1.68 mb
MEMORY : 1534280 : 1.46 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.