Politique : Présidentielle 2020, voici les réactions de Bédié, Mabri, Affi, Soro et Mamadou Koulibaly, après la décision du Conseil constitutionnel

Le Conseil constitutionnel a retenu quatre (4) dossiers de candidature sur les quarante-quatre (44) déposés à la Commission Electorale Indépendante (CEI) en vue de la Présidentielle dont le premier tour se tiendra le 31 octobre prochain. Il s’agit du Président Alassane Ouattara, candidat au compte du RHDP ; du Président Henri Konan Bédié, candidat au compte du PDCI-RDA ; du Premier ministre Affi N’Guessan, candidat au compte du FPI et de Kouadio Konan Bertin alias KKB, candidat indépendant.   

Dès sa validation, cette liste de quatre (04) candidats suscite des réactions de la part des candidats non retenus et des candidats retenus. Voici celles de Bédié, Mabri, Affi, Soro et Mamadou Koulibaly.

Henri Konan Bédié

Henri Konan Bédié a été déclaré éligible à l’élection présidentielle d’octobre prochain. N’empêche, le candidat du PDCI-RDA s’est dit déçu du rejet des candidatures de certains acteurs majeurs de la scène politique ivoirienne, dont Laurent Gbagbo, Guillaume Soro, Marcel Amon-Tanoh, Albert Mabri Toikeusse et autres.
« J’ai pris acte de la validation de ma candidature par le Conseil constitutionnel. Je dénonce cependant la validation de la candidature inconstitutionnelle de monsieur ALASSANE OUATTRA et l’exclusion arbitraire et antidémocratique de leaders politiques majeurs, notamment LAURENT GBAGBO, SORO GUILLAUME, MABRI TOIKEUSSE, MAMADOU KOULIBALY ET AMON TANO MARCEL. Nous demeurons en ordre de marche pour la reconquête du pouvoir d’Etat et la reconstruction d’une Côte d’Ivoire réconciliée, unie te prospère. »

Pascal Affi N’Guessan

Aussitôt déclaré éligible à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 par le Conseil Constitutionnel, Pascal Affi N’Guessan, candidat du FPI, a donné ses premières impressions. 
« Le Conseil Constitutionnel a raté aujourd’hui l’occasion historique de marquer son indépendance : en acceptant la candidature du président sortant, manifestement inéligible, en refusant celles du président Laurent Gbagbo et de Guillaume Soro, privés de leurs droits civiques pour de purs motifs d’opportunité politique.
Je condamne avec la plus extrême fermeté la spirale de l’exclusion dans laquelle s’enfonce la Côte d’Ivoire. Elle apparaît comme la manifestation la plus aboutie du caractère tyrannique du régime. Elle constitue également une effroyable machine à broyer. Elle génère enfin un climat de terreur devant des lendemains lourds d’incertitude (…)
Je lance un appel au peuple ivoirien, à tous les Ivoiriens : je connais votre colère et je la partage. Je connais votre soif de changement et j’entends l’incarner. Mobilisons-nous, rassemblons-nous pour imposer le 31 octobre une victoire dans les urnes. Viendra alors le temps de la renaissance. Ensemble, je sais que c’est possible », a déclaré Affi N’Guessan.

Guillaume Soro

Extrait de la liste électorale, Guillaume Soro a vu son dossier de candidature être rejeté purement et simplement. Aussitôt, le candidat de Générations et peuples solidaires (GPS) a réagi à travers une déclaration postée sur internet. « Je considère que c’est une décision inique, politiquement motivée, juridiquement boiteuse et qui s’inscrit dans une logique d’anéantissement de la démocratie et l’Etat de droit.", a-t-il fait savoir.
« Je conteste vigoureusement la décision injuste et infondée prise ce lundi 14 septembre 2020 par le Conseil Constitutionnel. Je considère que c’est une décision inique, politiquement motivée, juridiquement boiteuse et qui s’inscrit dans une logique d’anéantissement de la démocratie et l’Etat de droit. Le Conseil Constitutionnel sous Mamadou Koné vient ainsi de cautionner, et cela sans surprise, la forfaiture et le parjure de M. Alassane Ouattara, consacrant ainsi la soumission du Droit et de la Justice à la férule du RHDP et de son Président. Nous ne pouvons accepter ce Coup d’Etat acté par le Conseil constitutionnel. Dans ces circonstances, j’annonce que nous engagerons une étape nouvelle de notre combat pour la démocratie dans notre pays. "Elle sera âpre, mais nous la gagnerons sans aucun doute », a déclaré Guillaume Kigbafori Soro.

Mabri Toikeuse

Mabri Toikeuse s’est prononcé après le rejet de sa candidature à la présidentielle 2020 par le Conseil constitutionnel.
« Alassane Ouattara et des institutions qui viennent de briser définitivement le petit lien de confiance avec les Ivoiriens, ont choisi les adversaires susceptibles, selon eux, de favoriser l’avènement du 3e mandat.
La Côte d’Ivoire continue de plonger dans la crise. Nous devons poursuivre notre combat pour la démocratie, pour les libertés, pour la Justice, pour la Paix. La lutte continue pour sauver la Côte d’Ivoire, notre seul pays.
Car le sage dit "tant que la marche continue, le balancement des bras ne s’arrête pas" Que Dieu veille sur la Côte d’Ivoire et sur le peuple ivoirien », a-t-il déclaré.

Mamadou Koulibaly

Mamadou Koulibaly, fondateur de Liberté et démocratie pour la République (Lider), a dénoncé ce qu’il considère comme une forfaiture, après le rejet par le Conseil constitutionnel ivoirien de sa candidature à la présidentielle d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire. Il l’a fait à travers une publication sur son compte officiel Twitter.
Pour Mamadou Koulibaly, le Conseil constitutionnel n’a pas dit le droit. Pour Mamadou Koulibaly, c’est une situation injuste et illégale, estimant qu’il s’agit là d’un putsch. « Les putsch civils sont toujours longs. Après la violation de la Constitution et la modification illégale du code électoral par une ordonnance, nous avons le Conseil constitutionnel qui s’immole, par le droit, pour Ouattara. Mais cela n’entame point notre détermination pour la suite », a déclaré le fondateur de Lider.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1728568 : 1.65 mb
MEMORY : 1507648 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.