Publicite

Politique : Réforme du Code électoral ivoirien, EDS et PDCI-RDA d’accord pour participer aux négociations

Le parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) et la plateforme Ensemble pour démocratie et la souveraineté (EDS), ont conjointement animé une conférence de presse, ce vendredi 10 janvier 2020 au siège du PDCI à Cocody.
Publicite

Ils ont évoqué la réouverture du dialogue politique entre le gouvernement ivoirien et l'opposition portant sur les conditions générales de l'organisation des prochaines élections en Côte  d’Ivoire.
 
Même s'ils ne semblent pas d'accord avec le mode opératoire employé par le pouvoir, Pr Maurice Kakou Guikahué et Pr Armand Ouégnin ont rassuré sur leur participation à ces négociations dont l'ouverture a eu lieu ce jeudi, sous la présidence du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

« On va aller aux discussions. Donc, faites-nous confiance. On va discuter dans l’intérêt des Ivoiriens », a déclaré le N° 2 du PDCI-RDA au nom des deux partis.

« Cette fois-ci, même s’ils nous énervent on sera toujours là. Quel que soit la situation on sera là. On sera là scotché jusqu’à ce qu’on ait un consensus. Sinon on dira qu’on a fait la politique de la chaise vide. Mais même s’il n’y a pas de chaises, on sera là debout », a dit M. Guikahué.

Maurice Kakou Guikahué a fustigé la procédure engagée dans le cadre de ces discussions.

« Moi, je suis médecin, donc cartésien. On fait CEI, après CEI, on fait Code électoral et après Code électoral, on parle de Constitution. Mais la logique voudrait qu’on commence par la mère des élections. Parce que le Code sort de la Constitution. La CEI elle-même est incluse dans le Code électoral.

On ne comprend plus rien. On est perdu », a-t-il fait remarquer, avant d’ajoute « Nous récusons la Commission électorale indépendante (CEI) mais nous allons à la discussion avec le gouvernement parce que nous sommes convaincus qu’on va aboutir à une CEI consensuelle ».

Avant lui, le président de EDS, Georges Armand Ouegnin a réaffirmé que « EDS et le PDCI récusent la CEI actuelle». « Il ressort de nos entretiens que le gouvernement veut ouvrir des discussions sur tous les sujets relatifs à l’organisation des élections. EDS et le PDCI-RDA récusent avec force et conviction la CEI actuelle qui n’est ni consensuelle, ni impartiale, ni indépendante », a-t-il déclaré en annonçant que « Le PDCI-RDA et EDS réitèrent leur appel à un dialogue politique national inclusif sur la question du cadre général devant régir les élections dans notre pays.

Sur l’ensemble de toutes ces questions liées au processus électoral : CEI, code électoral, découpage électoral, liste électoral, sécurisation du scrutin ».

Et d’ajouter qu’EDS et PDCI-RDA ont des propositions concrètes à partager avec les autres acteurs du processus électoral dans la recherche du consensus national sur chacun de ces sujets. 

Le parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) et la plateforme Ensemble pour démocratie et la souveraineté (EDS), avaient claqué la porte des discussions relatives à la mise en place de la Commission électorale indépendante (CEI), l'année dernière.

Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1707728 : 1.63 mb
MEMORY : 1483400 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.