Publicite

Politique : Rencontre Affi-Duncan ce jeudi, au Palais présidentiel

Le président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan, a rencontré le vice-président de la République Daniel Kablan Duncan ce jeudi 13 février 2020 au palais de la présidence au Plateau. 
Publicite


 Le vice-président Daniel Kablan Duncan avait à ses côtés le ministre de la Défense Hamed Bakayoko et le secrétaire général de la présidence Patrick Achi. Affi N’Guessan était, quant à lui, à la tête d’une délégation comprenant la 1ère vice-présidente du parti, Christine Konan, du Secrétaire général et porte-parole Issiaka Sangaré et du vice-président chargé des élections, Kouakou Krah.

« Nous sommes venus voir avec le chef de l’Etat ce qu’il faut faire pour que le retour du président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé participe de la dynamique de réconciliation nationale et de reconstruction de notre pays », a déclaré M. Affi N’Guessan à l’issue de la rencontre.

Pour le président du FPI, le chef de l’Etat Alassane Ouattara, qui « a exprimé à plusieurs occasions que le président Gbagbo est son frère (…) a un rôle important à jouer », pour son retour définitif en Côte d’Ivoire. «  Le Chef de l’Etat a un rôle important à jouer. 

Il  a exprimé à plusieurs occasions que nous  sommes tous des frères, que le président Laurent Gbagbo est son frère. Au-delà de ce que las avocats ont pu dire, nous pouvons dire que le dossier est d’ordre politique », a –t-il expliqué. 

« A l’heure actuelle, plus rien ne justifie son maintien en dehors de la Côte d’Ivoire », a indiqué M. Affi N’guessan, appelant le gouvernement à « reprendre la main sur ce dossier »qui « est maintenant d’ordre politique ».

Affi N’Guessan a demandé, notamment, que tous les acteurs majeurs de la vie politique ivoirienne soient représentés dans la Commission électorale indépendante (CEI) centrale et une réorganisation des commissions locales, de manière à refléter l’ensemble des forces politiques,  « des problèmes subsistent, des acteurs ne sont pas encore totalement engagés, à telle enseigne que les  perspectives, que l’élection se tienne dans la sérénité, la paix et  la sécurité, ne semblent pas réunies à l’heure actuelle », a déclaré M.Affi.

«  Il ne suffit pas de brandir des résultats économiques. Il faut que sur le terrain de démocratie, des libertés, le gouvernement puisse revendiquer des reformes majeurs qui vont rester des l’histoire de notre pays », a-t-il soutenu.

Evoquant la situation de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Soro Guillaume, le premier responsable du FPI a invité le gouvernement à agir « pour qu’aucun ivoirien n’ait des raisons de mettre à mal la paix et la stabilité du pays dans la perspective des élections de 2020 », a-t-il conclu.
Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1712328 : 1.63 mb
MEMORY : 1499200 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.