Publicite

Politique : Simone Gbagbo pose les conditions de la présidentielle 2020 sur France 24 « Il n’y aura pas d’élection tant que… »

L’ex-première Dame, Simone Gbagbo a accordé une interview à la chaine de télévision « France 24 » ce mercredi 30 septembre 2020. Elle a fait décryptage de l’actualité sociopolitique ivoirienne en l’occurrence les élections présidentielles du 31 octobre. Tout comme les autres opposants, l’ex-première dame est catégorique. « Aujourd’hui, nous sommes acculés, nous sommes coincés, et nous disons qu’il n’y aura pas d’élection tant que les conditions actuelles n’auraient pas été changées, tant que les réformes n’auraient pas été prises » s’est-elle exprimée, avant d’ajouter « Si le pouvoir n’accepte pas, il n’y aura pas d’élection ».   

La 2e vice-présidente du Front populaire ivoirien (FPI, pro-Gbagbo) a énuméré les exigences de l’opposition ivoirienne. « Nous voulons une CEI nouvelle. Nous voulons un Conseil constitutionnel nouveau, parce que celui-ci s’est complètement discrédité (…) Nous voulons que la candidature de monsieur Ouattara soit retirée de la liste des candidats. Nous voulons que la liste électorale soit auditée, qu’elle soit corrigée. Nous voulons qu’il y ait des débats sur le découpage électoral et que le découpage soit un découpage consensuel. Nous voulons que les prisonniers politiques, qui depuis 2011 sont retenus dans les prisons en Côte d’Ivoire ou à l’étranger, soient libérés. Il y a les prisonniers militaires, il y a les prisonniers civils. Que tous ces prisonniers soient libérés. Nous voulons que les Ivoiriens, en 2011, qui ont été obligés, pour leur propre survie, de fuir le pays et d’aller s’exiler dans les pays voisins, en France, en Europe, aux États-Unis et partout. Que les exilés puissent revenir. Que les gens qui ont été déportés à l’étranger, comme c’est le cas pour Monsieur Gbagbo et monsieur Blé Goudé, qu’ils puissent également rentrer dans leur pays. Nous voulons tout cela. », a-t-elle déclaré, précisant par ailleurs que toutes ces conditions sont unanimement partagées par toute l’opposition.

Libérée en août 2018 après sept ans de détention, l’ancienne Première dame ivoirienne, Simone Ehivet Gbagbo, a reconnu avoir dit "merci" à Ouattara après sa sortie de prison. « J’ai dit merci à monsieur Alassane Ouattara quand je suis sortie de prison, parce que c’est grâce à cette ordonnance d’amnistie que j’ai été mise en liberté, donc je le remercie encore aujourd’hui », a-t-elle laissé entendre.

Rappelons qu’elle a été arrêtée en avril 2011, après les élections présidentielles de 2010. Elle avait été placée en résidence surveillée à Odienné, puis transférée à l’école de gendarmerie à Abidjan-Cocody.

La deuxième vice-présidente du Front Populaire Ivoirien (FPI) a longuement défendu son époux, l’ancien président Laurent Gbagbo, condamné à 20 ans d’emprisonnement ferme pour le "braquage de la BCEAO" en pleine crise post-électorale en 2011. Simone Gbagbo estime que cet argent extrait des coffres-forts de la banque sous-régionale était destiné à payer les fonctionnaires de Côte d’Ivoire. « Si Laurent Gbagbo est coupable, s’il a pris l’argent de la BCEAO alors tous les juges qui ont prononcé sa condamnation à 20 ans de prison sont receleurs, car cet argent était destiné à les payer », a-t-elle ajouté.

Elle estime que la candidature du président sortant est anticonstitutionnelle et que son époux, l’ancien président Laurent Gbagbo, qui est actuellement en liberté conditionnelle en Belgique dans l’attente d’un procès en appel devant la CPI, « a le droit de revenir dans son pays ».

Rappelons que l’ancien président Laurent Gbagbo qui a été acquitté par la cour pénale internationale a été accueilli en Belgique. L’homme qui a fait sa demande de passeport entend rentrer dans son pays aux dires de son avocate Me. Habiba Touré.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1711360 : 1.63 mb
MEMORY : 1489600 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.