Publicite

Politique : Soro depuis Paris dit, « Il n’y aura pas d’élection », Hamed Bakayoko en meeting à Yopougon répond, « continue de bavarder c’est ici ça se passe »

Hamed Bakayoko, membre du directoire du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), a apporté une réplique à Guillaume Soro, ce samedi 19 septembre 2020 à la place Ficgayo de Yopougon. Profitant d’une cérémonie organisée par la jeunesse Rhdp de Yopougon pour soutenir la candidature du président Alassane Ouattara organisée par le député de Gbon-Kolia, Touré Alpha Yaya, le premier ministre Hamed Bakayoko a invité ces jeunes à ne pas écouter ceux qui manipulent la jeunesse. « On  peut manipuler les jeunes pour brûler un bus mais on ne peut pas les manipuler pour brûler un pays. Les hommes passent les Côte d’Ivoire demeure », a t-il exhorté.


C’est un Hamed Bakayoko, confiant en une Côte d’Ivoire nouvelle avec une jeunesse responsable qui s’est exprimé ce samedi 19 septembre 2020, à la place Figayo de Yopougon  qui a refusé du monde. « Beaucoup de gens parlent de la Côte d’Ivoire, mais ne savent pas ce que la Côte d’Ivoire est devenue aujourd’hui. Ils ne savent pas que la Côte d’Ivoire a changé que les jeunes de Côte d’Ivoire travaillent. Qu’ils sont concentrés sur leur avenir, leur destin que le temps où la jeunesse pouvait être manipulée est finie, la jeunesse qui prospère dans la violence c’est finie. Parce que les jeunes d’aujourd’hui veulent du concret dans leur quotidien. C’est ce que le président Alassane Ouattara vous offre. Son bilan est clair. Chacun est témoin de ce qui a été réalisé pour la réconciliation, la santé. La Côte d’Ivoire a changé.», a martelé Hamed Bakayoko.

Répondant à Soro Guillaume, patron du GPS, le premier ministre a rétorqué: « On est là, on est à Abidjan on est sur terrain. On est concret. Oui vient sur le terrain. C’est le terrain de la politique, de la mobilisation, des actes concrets qui parlent. Soyez sereins. Au lieu de rester là-bas pour bavarder, vient ici à Abidjan. C'est ici ça se passe.les gens vont bavarder, nous ici on travaille », a indiqué Hamed Bakayoko. Et d’asséner: « Quand on te soulève tu crois que tu mesure 2 mètres, mais quand Alassane te fait descendre, tu as le vertige, tu bavardes aux hasards. C’est ça Alassane Ouattara », a-t-il lancé, avant d’ajouter. « Le 31 octobre sera géré tranquille on sera encore là. Je vous demande de me faire confiance. Je vais travailler pour que les jeunes aient un réel avenir avec des projets et programmes concrets au nom du président Alassane Ouattara », a-t-il conclu.

Réagissant aux appels à manifestation de l’opposition, Hamed Bakayoko dira à la jeunesse : « N’écoutez pas ceux qui menacent la Côte d’Ivoire. Ceux qui menacent la Côte d’Ivoire ne vous connaissent pas. Quand on aime son pays quelle que soit sa position, au pouvoir comme dans l’opposition, on ne lui souhaite pas du mal. Il y a des gens qui souhaitent le pire à la Côte d’Ivoire. Ils ont envie de voir la Côte d’Ivoire brûler, à feu, à sang. Il faut leur dire que la Côte d’Ivoire sera en paix parce que les jeunes ont choisi la paix. On peut manipuler quelques jeunes pour brûler les pneus, brûler un bus, mais on ne peut pas brûler un pays, tuer un pays. Un pays comme la Côte d’Ivoire ne meurt jamais. Les hommes passent, mais le pays demeure. Alpha Yaya est un modèle», a-t-il martelé.

La dernière sortie de Soro Guillaume suscite toujours des réactions dans le camp du Rhdp. Vendredi, Kobenan Kouassi Adjoumany, porte-parole principal du RHDP s'est virulemment attaqué à l'ancien Premier ministre, Guillaume Kigbafori Soro en exil en France depuis quelques mois.

Sans le citer nommément, le ministre de l'Agriculture l'a traité de petit « bandit » et lui a demandé de rentrer au pays au lieu de donner des ordres en étant à l'extérieur de la Côte d'Ivoire. «Mais nous militants RHDP, nous savons qu'Il y a eu des personnes qui ont eu 7 années. Il y a eu un président qui a fait 10 années de mandat. Mais est-ce que vous nous avez vu parler. Est-ce que vous voyez, le Président Alassane Ouattara parler. C'est parce qu'il aime la Côte d'Ivoire. Maintenant vous voulez aller à des élections, le Conseil constitutionnel a parlé, il a retenu quatre candidatures, mais, il y a un petit bandit qui est quelque part qui donne des ordres à Abidjan. Et il dit ne soyez pas candidat, j'arrive. Mais il va arriver quand. Si tu est garçon là, il faut venir, c'est ici que ça se passe », a déclaré Kobenan Kouassi Adjoumani, lors de la cérémonie de soutien à la candidature de Alassane Ouattara des femmes atchans Goto des 60 villages Ebrié.

Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1720968 : 1.64 mb
MEMORY : 1501888 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.