Publicite

Politique : Soro Guillaume marque son désaccord et refuse de prendre part à la 45è session de l’APF

Ce dimanche 7 juillet, Soro Guillaume s’est désolidarisé de la 45e session de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), dont il devait normalement prendre la présidence, en sa qualité de premier vice-président. Dans un post sur les réseaux sociaux, il a donné les raisons de cette absence, somme toute logique.
Publicite

L’avenir proche contrarié par Abidjan
 
Soro Guillaume n’ira pas à la 45e session de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) qui se tient à Abidjan. Les raisons ? Le député de Ferké accuse l’organisation d’être devenue un « machin » du pouvoir d’Abidjan, pour reprendre l’expression de De Gaulle désignant l’ONU.

L’ex PAN ivoirien rappelle qu’il avait vocation à « être le président [de l’APF] à l’issue de la 45e session, le mandat de l’actuel président venant à expiration à cette date ».

Malheureusement, constate-t-il, les textes n’ont pas été appliqués comme il se doit. Tout a commencé à l’Assemblée Régionale Afrique, à Rabat, où la délégation ivoirienne s’est honteusement donnée en spectacle. « Les membres de la section ivoirienne de l’APF ont été empêchés d’exercer leur mandat, suite à une modification illégale opérée par le nouveau président de l’Assemblée nationale » regrette-t-il. 

Soro persuadé d’une conspiration 

Suite aux manigances du régime ivoirien, Soro dit avoir tout tenté pour ramener l’APF sur le droit chemin, hélas. « Je leur ai précisément fait connaitre, à travers maintes correspondances, qu’il était impérieux que notre organisation se conforme aux textes qu’elle s’est librement donnés, indique le président du Comité Politique. Malheureusement les développements ultérieurs qu’a connus la gestion du dossier, n’ont pas dissipé mes craintes ».

Pour lui, il est clair que « Tout concourt à attester que les instances dirigeantes de l’APF l’ont mise, comme instrument, à la disposition de ceux dont le projet est désormais de m’anéantir ».

« J’entends ainsi marquer mon parfait désaccord avec ces pratiques anti-démocratiques »

C’est pourquoi, Soro Guillaume a saisi la justice française une première fois. Et il entend la saisir à nouveau après avoir essuyé une défaite. Il annonce : « Par souci de cohérence et acquit de conscience, j'ai donné mandat à nouveau à mes avocats, à Abidjan et Paris, pour poursuivre au fond, non pas pour des raisons personnelles, mais pour la postérité, afin que pareils agissements n’aient plus jamais cours ».

Face à toutes ces entorses faites à l’APF, Soro Guillaume pense qu’il ne pouvait pas s’associer à cette 45e session de l’organisation. « J’entends ainsi marquer mon parfait désaccord avec ces pratiques anti-démocratiques », explique-t-il.



Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1684168 : 1.61 mb
MEMORY : 1472904 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.