Publicite

Politique : Valentin Kouassi, président national de la JPDCI Urbaine, devant le parquet ce mardi

Le Président national de la JPDCI Urbaine Valentin Kouassi sera présenté ce mardi 2 juillet devant le parquet d’Abidjan pour troubles à l’ordre. Depuis lundi il est en garde à vue au camp de gendarmerie d’Agban, après plusieurs heures d’interrogatoire à la Brigade de recherches au Plateau. 
Publicite

Inculpé pour troubles à l’ordre public

Convoqué la semaine dernière, sans qu’on ne lui notifie le motif, Valentin Kouassi s’est présenté lundi à la Brigade de recherches du Plateau entouré du Conseil d’avocats de son parti. Le président national de la JPDCI Urbaine a été longuement entendu par des officiers ivoiriens. Au bout de dix heures d’interrogatoire, il a été arrêté et conduit sous bonne escorte au camp de gendarmerie d’Agban pour une garde à vue sur instruction du procureur de la République.

Ce mardi 2 juillet, Valentin Kouassi devrait être présenté devant le parquet d’Abidjan pour « troubles à l’ordre public », apprend-t-on.

Le Conseil des avocats du PDCI s’apprête à lancer l’offensive, quand la JPDCI appelle toute la jeunesse ivoirienne à une mobilisation générale pour faire barrage au « complot honteux du régime ». Séverin N'guessan, conseiller en communication et responsable des relations extérieures JPDCI Urbaine, prend aussi à témoin la communauté nationale et internationale.

Que lui reproche-t-on ?

Selon les informations reçues, le pouvoir d’Abidjan reproche au jeune leader du PDCI d’avoir tenu des propos séditieux, lors de ses derniers meetings à Yakassé-Attobrou et Adzopé, les samedi 22 et dimanche 23 juin 2019. Il aurait notamment déclaré : « On va libérer la Côte d’Ivoire » et invité les jeunes à « se tenir prêts pour des manifestations de terrain. Objectif : faire reculer le pouvoir, ou le contraindre à faire droit à la réforme (de la CEI) proposée par l’opposition dont le PDCI d’Henri Konan Bédié et aussi surtout au verdict de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, exigeant que les gouvernants libèrent la démocratie en Côte d’Ivoire ».



Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1692512 : 1.61 mb
MEMORY : 1462904 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.